Question:
Le partage de voitures n'est-il pas professionnel?
andtodd
2018-08-09 12:18:50 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Pour économiser de l'argent, mon collègue et moi avons décidé de commencer le covoiturage pour aller et revenir du travail. Notre lieu de travail applique une politique de travail flexible entre 7 et 7 et nous arrivons souvent tôt et partons tôt pour éviter la circulation, ce qui n'a jamais été un problème et beaucoup de collègues font de même.

Nous avons tendance à essayer et travailler autour de nos réunions et si l'un de nous a besoin de rester en retard pour quelque chose, l'autre le fait aussi et vice versa. Cela a très bien fonctionné pour nous deux, mais récemment, mon responsable a fait des commentaires sur le fait que le partage de voiture n'était pas professionnel et a dit que nous devrions arrêter - en déclarant que cela était dû à la création de relations extérieures avec des collègues. Il n’ya pas de politique contre la socialisation avec des collègues, mais évidemment le fait que cela ait été souligné et fait beaucoup de choses le rend gênant. Mon employeur fait la promotion de groupes, etc. sur le lieu de travail. Pour ce que ça vaut, nous sommes tous les deux des hommes hétérosexuels et nous travaillons tous les deux dans la même équipe au même niveau.

Cela n'a jamais affecté nos emplois et nous continuons à aller et venir en même temps que nous l'avons toujours fait, la seule chose qui a changé est le fait que nous entrons et partons ensemble.

Comment puis-je aborder mon manager à ce sujet? Comment cela serait-il considéré comme non professionnel? Il n'a manifestement aucun problème avec les horaires de travail, car tout le monde dans notre bureau a certains moments où ils vont et viennent, ce qui est le cas depuis longtemps. Nous travaillons dans un centre-ville animé, nous considérons donc qu'il est préférable pour l'environnement et les habitants de la région de réduire le nombre de véhicules.

Cela a rendu la tâche difficile pour nous deux, car les gens font maintenant une grosse blague quand nous allons et viennent, mais notre manager semble le prendre au sérieux. Il ne voit pas comment cela nous affecte en fonction de la façon dont les autres collègues lui envoient des SMS, d'autant plus que nous ne sommes pas entièrement sûrs de ce que nous avons mal fait.

Avez-vous insisté pour obtenir des détails?Votre responsable a-t-il expliqué * pourquoi * il pense que ce n'est pas professionnel?Avez-vous déjà repoussé ce commentaire ou avez-vous simplement donné une réponse sans engagement?
"Pour ce que ça vaut, nous sommes tous les deux des hommes hétéros." Êtes-vous sûr qu'il en est conscient?Il est possible qu'il pense que vous êtes tous les deux secrètement homosexuels, et saisit une occasion de discriminer discrètement contre vous, ou tente de forcer une politique "pas de rendez-vous sur le lieu de travail" sans le déclarer explicitement.
Pourquoi votre responsable a-t-il besoin de le savoir?
@nick012000 oui il est au courant, ma copine collègues travaille dans le même bureau.
Cette politique s'étend-elle aux transports publics?Et si vous vous asseyiez à côté de quelqu'un du travail dans le bus?L'un de vous aurait-il besoin de déménager?Supposons que vous partagiez un jour par an?Un jour par mois?Un jour par semaine?Où est la coupure?Toutes ces questions doivent être clairement répondues par votre responsable, soutenu par les obligations contractuelles pertinentes.
Êtes-vous tous les deux essentiels à l'équipe?Si la voiture était heurtée par un bus, l'entreprise serait-elle en mesure de poursuivre ses activités avec un impact minimal sur les résultats?Évidemment, il y aurait du chagrin, etc ... Je ne suis pas insensible et je ne dis pas que votre patron a raison, mais il pourrait y avoir des inquiétudes auxquelles vous n'avez peut-être pas pensé.
De quelle industrie s'agit-il?
c'est l'industrie informatique
La petite amie partage-t-elle également une voiture avec vous deux?
Vous semblez avoir omis des détails.Votre patron s'oppose parce que cela ne lui semble pas professionnel.Il a dû en dire plus que ça.Vous n'avez pas non plus précisé "les gens font maintenant une grosse affaire comme une blague quand nous allons et partons."
Pouvez-vous négocier des frais de déplacement supplémentaires s'il vous impose une charge de déplacement plus élevée?
@nick012000 Je ne sais pas comment vous êtes passé du «manager est une bite» à supposer que l'homophobie est impliquée.
Dites à votre patron que vous êtes d'accord, ce n'est pas professionnel, alors quand l'entreprise fournit-elle la limousine avec chauffeur à laquelle vous devriez évidemment avoir droit?Merci otheriwse.
Quinze réponses:
#1
+345
Philip Kendall
2018-08-09 12:53:01 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Votre manager est un imbécile 1 . Je ne peux pas le dire plus simplement que cela (enfin, je pourrais, mais cela impliquerait un langage non professionnel ...) Vous avez clairement indiqué que vous avez fait tout votre possible pour que votre partage de voiture n'affecte pas votre vie professionnelle. Franchement, la façon dont vous vous rendez au travail est votre affaire et votre responsable devrait s'en tenir à l'écart.

Bien que ce soit bien beau à dire pour moi, cela ne vous aide pas vraiment comme vous l'avez toujours votre manager à traiter. Je demanderais discrètement si votre entreprise a une politique sur le partage de voitures - s'il n'y en a pas, alors ...

1. Argot anglais britannique signifiant en grande partie «fou», mais impliquant également un comportement intentionnel par opposition à accidentel.

Alors ... quoi?OMI vous arrêtez juste quand vous venez au point de savoir quoi faire.Ce n'est probablement pas contre les règles, et le directeur tire un "oui, mais je le dis".Maintenant quoi?
Il est intéressant de noter que cette réponse est si appréciée et acceptée, mais parvient à ne pas répondre du tout à la question.
Veuillez terminer cette dernière phrase: Et alors?Alors arrêtez?Alors continuez?Cela ne concerne que celui qui connaît déjà la réponse, et les gens peuvent connaître des réponses différentes, mais cette question s'adresse aux personnes qui ne connaissent pas la réponse.Cette réponse doit remplir ce vide, pas le laisser vide.J'ai voté contre et je laisserai mon vote défavorable en place jusqu'à ce qu'il soit terminé.
veuillez compléter la dernière phrase.
Il y a deux dictons appropriés, tout d'abord si vous ne pouvez pas changer votre organisation, changer votre organisation, et encore plus approprié, les gens ne quittent pas les entreprises, ils quittent les gestionnaires.
Pour terminer la dernière phrase, je suggérerais d'aller sur le site Web du gouvernement sur le partage de voitures: https://www.nidirect.gov.uk/articles/car-sharing où il est indiqué que "le partage de voitures peut aider à lutter contre la congestion et réduire les émissions de CO2,ainsi que vous faire économiser de l'argent. "Le professionnalisme n'a rien à voir avec cela (mise à jour - je trouverai le bon site Web - celui de l'Irlande du Nord).
* Veuillez * montrer cette réponse à votre responsable.305 votes positifs en 4 jours.
Je comprends que votre implication est que s'il n'y a pas de politique contre le partage de voiture, il n'y a aucune raison de ne pas continuer à le faire, mais la question posée est de savoir comment le PO peut-il approcher son manager, pas s'il doit ou non continuer le covoiturage, d'autantson manager semble de plus en plus conflictuel à ce sujet.
#2
+208
AdzzzUK
2018-08-09 12:39:17 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Non, ce n'est pas un manque de professionnalisme. (et je fais écho aux pensées de Philip Kendalls).

Certaines organisations encouragent activement le covoiturage - j'ai travaillé pour un grand détaillant de vêtements au Royaume-Uni et ils ont offert une incitation financière (autre que les économies de carburant évidentes) pour que les gens se rendent au travail ensemble par bons de réduction qui pouvaient être utilisés dans les magasins du personnel, et un grand nombre d'employés en ont profité - dans mon équipe (de 50) à elle seule, probablement la moitié de l'équipe en voiture. L'entreprise disposait en fait de sa propre zone sur LiftShare, et les véhicules Car Share bénéficiaient de places de stationnement prioritaires.

Principaux avantages - c'est meilleur pour l'environnement, cela réduit le nombre de places de stationnement nécessaires par le personnel, beaucoup d'autres entreprises l'encouragent, cela réduit toute pression financière sur le couple d'entre vous. Je ne peux pas vraiment penser à une bonne raison pour laquelle votre responsable aurait un problème avec cela, à moins qu'il ait vu le partage de voiture de Peter Kays et pense que vous allez dormir et passer la journée au zoo?


Conformément à la suggestion de Josh, voici quelques liens pertinents:

Presque parfait.L'OMI, ajoutant une section «solution» avec un lien vers certains programmes d'autopartage approuvés par le gouvernement britannique qu'OP peut montrer à son directeur le ferait.Voir https://www.gov.uk/government/news/car-clubs-cash-boost et https://www.gov.uk/government/news/car-clubs-cash-boost comme exemples.
De plus, la plupart des (bonnes) entreprises déploient des efforts considérables pour aider leur personnel à se rapprocher.Journées de consolidation d'équipe, soirées, fêtes, concours de bureau, etc., etc.Il est vraiment difficile de dire à quel point cette personne est stupide
Ce n'est clairement pas non plus professionnel, c'est même bizarre!Comme l'ont souligné de nombreux commentaires et réponses, les entreprises essaient souvent de faire le contraire: motiver les travailleurs à mieux utiliser les transports avec des initiatives et des incitations financières.Mon expérience: je travaille pour une grande entreprise en France un site de covoiturage a été lancé pour les travailleurs par l'entreprise.Ils encouragent clairement les gens à moins utiliser la voiture!
#3
+63
DJClayworth
2018-08-09 20:16:46 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Comme @PhillipKendall le dit si précisément, votre manager est un imbécile 1 , bien que wazzock et pillock soient également de bonnes descriptions. Cette réponse est de suggérer une manière appropriée de gérer son bavardage.

  1. Commencez par l'ignorer. Vous demandez comment l'approcher, mais jusqu'à présent, ce ne sont que des commentaires, et si vous ne faites rien, il y a de bonnes chances qu'il ne donne pas suite. Essayez peut-être de ne pas mentionner votre parking devant lui pendant quelques semaines.
  2. S'il en parle à nouveau, demandez-lui pourquoi il pense que c'est un problème? Il est possible qu'il ait une raison pour laquelle il pense que le covoiturage est mauvais pour l'entreprise, et vous pouvez lui demander ce que c'est. «Non professionnel» n'est pas en soi une raison sans effet négatif. À moins qu'il n'ait une bonne raison inattendue, dites-lui poliment mais fermement qu'il n'y a rien de non professionnel dans le covoiturage, que cela aide l'environnement, que ce n'est pas contre la politique de l'entreprise et que ce n'est pas son affaire de savoir comment les employés se rendent au travail.
  3. S'il prend des mesures contre vous pour cela (même si je ne suis pas sûr de ce qu'il va faire), adressez-vous aux RH. L'une des tâches des RH est d'éviter que de mauvaises choses n'arrivent dans l'entreprise, et avoir un manager se ridiculiser est une mauvaise chose pour l'entreprise. Ils peuvent vous dire si l'entreprise désapprouve officiellement le covoiturage.

REMARQUE: Il est surprenant de voir à quel point ignorer quelque chose comme cela peut être efficace au départ. Si le manager se rend compte après coup qu’il a dit quelque chose de stupide, s’adresser à lui le forcera à se mettre en mode confrontation, alors que si personne ne lui dit quoi que ce soit, il sera heureux de l’oublier.


  1. Prat, wazzock et pillock signifient à peu près «personne stupidement ennuyeuse».
#4
+48
Michael Borgwardt
2018-08-09 12:56:23 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Edit: quand on l'a demandé, mon responsable a déclaré que cela était dû à la création de relations extérieures avec des collègues.

Il pourrait y avoir une justification à cela si vous travaillez dans des domaines très sensibles (trucs très secrets du gouvernement, audit financier, etc.) où «des relations extérieures avec des collègues "peut être considéré comme un risque pour la sécurité. Un autre scénario où cela pourrait être justifié est si votre collègue est votre patron ou l'inverse, car cela pourrait conduire au favoritisme.

Mais si ni l'un ni l'autre n'est le cas, j'appellerais le point de vue de votre responsable insensé . Quant à la façon de discuter du sujet avec lui, je lui demanderais de clarifier comment et pourquoi exactement cela est "non professionnel" ou a des effets négatifs. Et insister sur ces avantages:

jugerait préférable pour l'environnement et les habitants de la zone de réduire le nombre de véhicules.

En plus de cela, «si l'un a besoin de rester plus longtemps, l'autre aussi», peut être une justification si les heures supplémentaires ne sont pas incluses et si cela crée des heures supplémentaires.
Ayant détenu une autorisation top secret, je n'ai jamais entendu parler de ne pas pouvoir avoir de relations occasionnelles ou même intimes avec des collègues.S'il s'agissait d'un ressortissant étranger, vous deviez signaler la relation, mais ce n'était pas découragé.Peut-être que les choses sont différentes aux États-Unis.Je connaissais un couple qui s'était marié où l'un avait une autorisation et l'autre pas.Aucun problème.
@CramerTV: De toute évidence, les règles réelles vont différer entre les pays et même les institutions d'un pays.Je pense que l'on pourrait raisonnablement soutenir que les amitiés entre collègues devraient être découragées dans de telles institutions, car elles pourraient conduire à une collusion dans la subversion des procédures de sécurité.Par exemple, si vous avez une procédure qui nécessite la confirmation d'une deuxième personne (principe des quatre yeux), un initié malveillant peut utiliser l'amitié avec un collègue pour convaincre ledit collègue de confirmer la procédure sans effectuer correctement les vérifications requises.
@CramerTV Bien que n'étant pas une question secrète, je connais des gens aux États-Unis qui travaillent dans le secteur de l'électricité où la production et la transmission sont séparées par la réglementation afin de se protéger contre la collusion dans un marché ouvert.En tant que tel, il y a des limites à ce qu'une personne de la section de génération peut dire à une personne de la section de transmission, etc. (et elles portent toutes une carte qui a une matrice identifiant les sujets de conversation commerciale autorisés).Mélanger à l'extérieur pendant une période prolongée pourrait être considéré comme une tentative de contourner ces réglementations.
@fectin, Je parlais des États-Unis mais je n'étais pas du tout clair.J'aurais dû dire: «Peut-être que les choses sont différentes ** ici ** aux États-Unis».(notez l'étiquette britannique et que le répondeur est en Allemagne).
AililmdfafCMT gotcha.
#5
+29
UKMonkey
2018-08-09 14:06:39 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Le problème avec toutes les réponses jusqu'à présent, c'est que si votre responsable continue de dire "Je m'en fiche, ne le fais pas" - ce que je parie qu'il le fera - vous n'avez rien à répondre.

Donc, comment je vois les choses, il y a 2 options:

  1. Discutez avec les RH de la politique, et s'ils considèrent que le partage de voiture est correct, suivez le potentiel de harcèlement / conduite non professionnelle du gestionnaire. (S'ils ne le font pas, voir l'option n ° 2) Les RH sont là pour mettre fin aux poursuites qui auraient un impact sur l'entreprise à cause des employés - et un manager dépassant ses limites serait l'un de ces moments. bonne chose ...

  2. Arrêtez le partage de voitures

En bref - d'après ce que vous avez décrit, je ne Ne voyez pas cela résolu sans faire appel à une tierce partie pour dire à votre manager qu'il est un idiot et se taire. Cela affectera sans aucun doute vos relations avec lui pour le pire ... et il peut essayer de trouver d'autres moyens de riposter.

Le point 2 est ridicule.Il ne devrait pas avoir à s'arrêter
@Twyxz cela dépend s'il veut continuer à travailler sous ce manager ou pas vraiment .... Le manager sent clairement qu'il est en mesure de dicter comment OP se met au travail, donc il faut soit l'accepter, soit la relation avecle gérant a ruiné.Il n'y a pas de terrain d'entente. Malheureusement, même si elle n'a pas été votée, c'est la seule réponse ici qui répond réellement à la question de savoir quoi faire ensuite.
Les autres réponses donnent beaucoup de choses avec lesquelles vous pouvez répondre.
J'ai voté mais je ne suis toujours pas d'accord sur l'arrêt quelle que soit la relation avec le directeur, c'est tout à fait acceptable de partager une voiture si ce n'est pas bénéfique pour toutes les parties
@Twyxz Je suis tout à fait d'accord - le covoiturage est une chose positive partout et le manager est un idiot!MAIS cela n'empêche pas le fait qu'ils pensent qu'ils ont raison, qu'ils sont dans une position de pouvoir relative et peuvent rendre la vie d'OP désagréable - et merci :)
Si votre manager est vraiment idiot, alors une bonne stratégie serait (1) de faire des recherches sur votre heure d'arrivée et de départ du travail si vous avez voyagé en utilisant les transports en commun.(2) arriver et partir à ces heures - de préférence, commencez très tard et partez très tôt tous les jours (vous n'avez pas à * utiliser * les transports en commun, faites simplement correspondre les heures comme si vous le faisiez).Si votre manager n'aime pas ça, dites-lui de renégocier les horaires des transports publics pour qu'ils soient plus adaptés à ses caprices et à ses envies de «politiques de gestion».
@Twyxz Bien sûr, il ne devrait pas avoir à le faire.Malheureusement, cela n'a aucune incidence sur le monde réel, où les gens sont obligés de faire des choses qu'ils ne devraient pas avoir à faire tout le temps.En pratique, les circonstances pourraient faire en sorte que la seule option soit de s'arrêter.Par exemple, si ce gestionnaire est déraisonnable (comme il semble l'être) et OP a besoin du travail pour une raison ou une autre.
#6
+15
David Sergey
2018-08-09 15:40:05 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Il est difficile de juger une situation de seconde main, mais votre manager pourrait simplement être démodé à cet égard, comme l'a dit Douglas Adams:

J'ai élaboré un ensemble de règles qui décrivent nos réactions aux technologies:

  1. Tout ce qui se trouve dans le monde à la naissance est normal et ordinaire et fait naturellement partie du fonctionnement du monde.

  2. Tout ce qui a été inventé entre quinze et trente-cinq ans est nouveau, passionnant et révolutionnaire et vous pouvez probablement y faire carrière.

  3. Tout ce qui a été inventé après l'âge de trente-cinq ans est contraire à l'ordre naturel des choses.

En fonction de vos relations au sein de l'entreprise et de vos projets, vous peut décider de simplement l'ignorer, ou avoir une discussion rapide avec lui, et lui faire remarquer que vous essayez de sauver davantage, de sauver la planète et de simplement énumérer tous les avantages du covoiturage, peut-être même de trouver des personnes de premier plan qui l'utilisent.

C'est très bien mais, fondamentalement, le manager semble s'opposer à l'idée que deux collègues pourraient être amis en dehors du travail.Croyez-moi, cette idée est vraiment dans la catégorie 1.
Le covoiturage n'est pas une nouveauté - il est d'abord devenu populaire pendant la Seconde Guerre mondiale, puis à nouveau pendant la crise pétrolière de 1973. Selon la mesure d'Adams, ce gestionnaire devrait avoir plus de 80 ans pour trouver le covoiturage «contre l'ordre naturel».
Imaginer que l'utilisation d'une application pour smartphone pour convoquer un covoiturage n'est pas nouvelle semble vouloir délibérément passer à côté.
@Beanluc Bien sûr, les applications de covoiturage sont relativement nouvelles, mais cette question ne concerne pas Uber ou Lyft ou quelque chose du genre.C'est juste un cas à l'ancienne de deux personnes qui se connaissent réellement et se rendant à la même destination dans une voiture.Les gens font cela depuis des décennies.
@Beanluc Je ne parlais pas d'applications… vous l'avez rouge quelque part entre les lignes.Le fait est que quelque chose n'a pas besoin d'être nouveau dans le monde pour être nouveau pour la personne.J'ai écrit cet article parce qu'il y a environ cinq ou six ans - l'un des directeurs était paniqué parce que quelques collègues allaient au gymnase ensemble.À un moment donné, les gens découvrent quelque chose, cela peut être absolument banal pour 99,99% de la population, mais il y a une personne pour qui c'est une nouvelle.
Les voitures ont donc été inventées après que le manager eut 35 ans - ce qui lui fait environ 170 ans.
#7
+9
RandomUs1r
2018-08-10 01:48:59 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'ai trouvé qu'il était préférable d'être direct à propos de ce genre de choses afin de ne pas les laisser empirer.

Commencez par ignorer la situation> votre patron passait une mauvaise journée et a dit quelque chose de stupide.

Ensuite, si cela revient, indiquez directement que ce que vous faites à votre rythme est votre entreprise et que les trajets domicile-travail se font à votre heure et n'affectent pas l'image de l'entreprise.

Si cela ne résout pas le problème, vous voudrez peut-être impliquer le double coup de poing du patron et des RH de votre patron, car votre patron est excessif. N'aidera pas votre relation avec votre patron, mais ce sera bon pour l'environnement.

#8
+7
Cris
2018-08-09 21:55:37 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Excellentes réponses ... de toute façon, ce que je vous suggère de faire , c'est de l'ignorer. S'il veut insister sur la question de manière officielle (la seule façon dont vous devriez vous soucier), alors cette chose peut être discutée plus loin, impliquant plus de personnes, qui, espérons-le, si ce n'est pas une société de personnes illogiques verront comment cela clair stupide . Alors ne vous inquiétez pas vraiment à ce sujet ... cela n'en vaut pas la peine.

#9
+6
TheRealOha
2018-08-09 15:10:35 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Tout d'abord, je partage le sentiment général selon lequel votre responsable dépasse son domaine d'expertise. MAIS, puisque vous devez résoudre ce problème, voici les étapes que je prendrais:

  1. Comme déjà mentionné, consultez les RH et découvrez s'il existe une politique interdisant le covoiturage. Essayez également de savoir si votre entreprise paierait peut-être un abonnement aux transports en commun.
  2. Soyez prêt à discuter avec votre responsable des avantages du partage des voitures (je pense qu'AdzzzUK a donné de très bons conseils à ce sujet).
  3. Recherchez des moyens de transport en commun adaptés à votre trajet afin de préparer une alternative.
  4. Demandez à votre responsable de discuter de ce sujet:
    • Sur quelle politique EXACTEMENT Fonde-t-il sa décision? Quelle partie de votre contrat ou document des RH qui vous a été mise à votre disposition lorsque vous avez commencé à y travailler ou lors de son introduction dans l'entreprise et dont vous êtes censé avoir connaissance lui donne, à son avis, des raisons d'interdire le covoiturage. S'il peut produire une telle politique, vous ne pouvez pas faire grand-chose. Expliquez-lui les raisons pour lesquelles vous étiez en covoiturage, et s'il ne peut pas être influencé, demandez-lui s'il est possible que l'entreprise paie un abonnement aux transports en commun ou quelque chose d'équivalent.
    • Si il ne peut pas produire un morceau de papier écrit ou un e-mail, mais continue sa position «non, vous ne pouvez pas», demandez-lui comment il s'attend à ce que vous veniez travailler alors. Puisqu'il s'y mêle activement, il doit être prêt à vous proposer une alternative et s'il dit simplement "c'est votre problème, pas le mien", remerciez-le poliment pour son temps et transmettez-le aux RH, parce que c'est au-delà du ridicule.À ce stade, je commencerais aussi à chercher un autre emploi, car c'est le type de manager, qui ne fera que créer plus de problèmes plus vous travaillez longtemps sous lui et je suis totalement d'accord avec UKMonkey ici:

      En bref, d'après ce que vous avez décrit, je ne vois pas cela résolu sans faire appel à un tiers pour dire à votre responsable qu'il est un idiot et se taire. Cela affectera sans aucun doute vos relations avec lui pour le pire ... et il pourrait essayer de trouver d'autres moyens de riposter.

«il devrait être prêt à vous donner une alternative».Bien que ce soit bien et généralement utile, en général, votre patron n'a pas besoin de vous proposer des alternatives.Par exemple, si votre patron veut que vous soyez chez vous à 8 heures du matin.et cela ne vous convient pas, votre patron n'a pas besoin de vous offrir une autre heure.
@SJuan76 J'ai écrit ceci, car cela aide à déterminer si le manager est intéressé à résoudre le problème et se soucie de ses employés ou veut simplement exécuter son autorité.Si c'est le premier, il pourrait être influencé si on lui donne des arguments appropriés, si c'est le dernier, vous savez que vous perdez votre temps et que vous devriez aller immédiatement aux RH. De plus, je ne pense pas que vous puissiez comparer l'heure à laquelle on vous dit d'être chez vous avec les moyens que vous utilisez pour être là à cette heure.Le premier est le droit de votre entreprise / patron de déterminer, ce dernier ne l'est pas (du moins pour moi).
@SJuan76: Il ne peut pas jouer sur les deux tableaux.S'il dit «Comment vous venez au travail, c'est votre affaire», alors il ne peut pas en faire aussi son affaire.S'il veut en faire son affaire, il doit être prêt à avoir une réponse.Non?
#10
+3
Stilez
2018-08-10 21:00:49 UTC
view on stackexchange narkive permalink

La plupart des réponses ci-dessus sont de bons moyens de gérer ce con (1). Voici une autre façon.

Il peut être utile d'avoir une bonne raison. Par exemple:

"Je me soucie de l'environnement. Je trouve qu'il est moralement inacceptable de faire circuler 2 voitures alors que nous savons que nous pouvons partager, parce que le CO2 / la pollution. C'est mon opinion personnelle et je Je ne pense pas que partager une voiture soit ce qu’on entend par relation de travail, sauf si vous nous accusez d’une relation gay sekrit qui n’a étrangement lieu que pendant les heures de pointe sur le chemin du bureau. Jusque-là , et jusqu'à ce que les RH disent le contraire, la façon dont je me rends au travail n'est pas un problème professionnel, et vous devez encourager le covoiturage, pas le saper. "

Notez en particulier la phrase " et j'aimerais que vous le respectiez " - c'est une phrase clé dans de nombreuses discussions où vous avez le droit de couper la distraction sur un point où vous dites unilatéralement qu'il n'y a pas de discussion et que nous n'y allons pas .

S'il essaie de dire que c'est la politique, dites-lui "bien réglons cette chose ridicule" et attrapez le téléphone et appelez les RH pour voir si vous pouvez venir sur le spot "nous avons une petite question de politique du personnel ici". Si vous êtes impassible, les chances sont bonnes, il essaiera de vous arrêter ou de vous retirer, à quel point vous avez gagné.

S'il essaie de dire que c'est l'apparence ou que c'est mauvais pour le moral, faites remarquer que cela ne semble être que son opinion, personne d'autre, et si quelqu'un a une plainte, il devrait vous approcher . Demandez à voix haute à la salle, "quelqu'un d'autre ici a-t-il un réel problème avec le covoiturage?", Si vous osez.

(1) dork - à peu près la même chose qu'un imbécile, etc.

Au lieu de demander des ressources humaines, demandez-lui peut-être d'abord de lui indiquer la politique écrite?
#11
+1
user
2018-08-11 19:57:15 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je voudrais proposer une approche plus constructive. Comme beaucoup l'ont souligné, de nombreuses entreprises encouragent le covoiturage. Même au niveau du gouvernement local, cela est souvent encouragé. Faites la recherche, rassemblez les résultats, faites un petit dossier avec les informations et remettez-le au responsable avec votre collègue.

Si cela ne fonctionne pas , demandez-lui par mail de vous indiquer les raisons pour lesquelles ce n'est pas approprié. S'il dit «parce que je l'ai dit», vous pouvez le transmettre à son responsable et aux ressources humaines avec le résultat de votre recherche.

Je parie que ce sera la fin.

#12
+1
user8036
2018-08-14 17:19:25 UTC
view on stackexchange narkive permalink

D'autres ont déjà donné suffisamment de suggestions à propos de votre question Comment puis-je contacter mon responsable à ce sujet? .
J'aimerais toujours vous donner des "munitions" si nécessaire et c'est trop long pour un commentaire:

Votre responsable se comporte très de manière non professionnelle sur trois points:

  • Les relations extérieures avec des collègues sont pas ses affaires (sauf si elles ont un effet négatif réel sur l'entreprise).
  • La façon dont vous vous rendez ou en revenant de votre travail n'est pas son affaire (à moins qu'il ne paie pour cela, ou ce qui précède).
  • Il semble avoir exprimé ses objections en présence de (ou à) vos collègues puisqu'ils font désormais une grosse blague quand nous allons et venons *

* Votre question ne précise pas s'ils plaisantent sur vous ou le patron, mais les deux ne sont pas non plus professionnels

#13
  0
Stephen Paulger
2018-08-13 14:55:15 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'ai tendance à être d'accord avec les autres réponses pour dire que le problème réside dans votre manager et j'irais plus loin et ferais remarquer qu'il ne se rend peut-être pas compte que vous êtes tous les deux hétérosexuels et qu'il est peut-être un peu homophobe.

Vous mentionnez que vous faites cela pour économiser de l'argent. Vous pouvez essayer de le souligner chaque fois qu'il mentionne votre auto-partage et parler d'une augmentation de salaire si vous ne devez pas le faire. Je suis à peu près sûr que l'entreprise ne voudra pas vous payer plus simplement pour vous empêcher de faire du covoiturage.

La plupart des employeurs aiment le covoiturage, car cela signifie qu'ils doivent payer moins cher pour les places de parking.

* peut-être qu'il est un peu homophobe * C'est une supposition et donc probablement une fausse accusation.Il n'atterrira pas bien.
@JanDoggen ouais, cela n'aidera en rien de dire cela au directeur, mais cela pourrait aider et essayer de comprendre un motif potentiel de ce qui semble être une attitude bizarre à l'égard du covoiturage.
#14
  0
Dragan Juric
2018-08-14 19:45:09 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Le méta-jeu de cette question est "Que faire si mon manager est un imbécile"? La réponse, dans 99% des cas est, vous ne pouvez pas le changer, et toute confrontation ouverte est plus susceptible de vous blesser que lui.

La manière dont il est un imbécile n'a pas vraiment d'importance. La question reste la même et la réponse reste la même.

Tout ce que vous pouvez faire est de rester discret et de chercher un autre emploi. Maintenant, vous devez obtenir cet autre emploi selon vos conditions (tant que vous avez toujours cet emploi, ce qui signifie une meilleure position de marchandage pour le prochain emploi) et non lorsque vous êtes sans emploi pour une raison ou une autre.

Donc, je dirais, si nécessaire, même lui obéir ... et chercher un autre travail. Une fois que vous l'avez trouvé, dites simplement au revoir poliment, pas de drame, non rien. Voilà.

N'essayez pas de dire à l'entreprise qu'elle a un mauvais gestionnaire. Les entretiens de sortie sont une imposture. S'ils voulaient connaître votre opinion, ils vous l'auraient demandé plus tôt ... et la situation ne se serait jamais détériorée, et vous travailleriez toujours pour eux.

À propos des seuls cas possibles où vous pouvez le faire quelque chose contre le manager, c'est si déjà un grand nombre d'autres personnes se plaignaient de lui à des supérieurs ... et même alors je ne lui donnerais pas plus de 50/50 de chances.

#15
-4
Blade Wraith
2018-08-09 15:18:08 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Toutes les réponses jusqu'à présent indiquent que le manager a complètement tort. Cependant, j'aimerais ajouter un point de vue supplémentaire. Je ne suis pas un manager, donc je ne peux pas donner une opinion de ce côté-là de la médaille, mais j'ai vu une situation similaire à celle-ci dans mon dernier emploi.

Cela peut devenir mauvais communication de votre responsable, mais la cause possible pourrait être les horaires flexibles.

Par exemple: Bill et Ted sont le personnel, ils partagent une voiture et se mettent toujours au travail tôt, et quittent le travail après les heures qui leur sont allouées. fait, jamais auparavant. Cela semble bien pour l'instant.

Mais parfois Bill doit travailler tard, donc Ted travaille tard aussi, cela pourrait être le problème, ces heures sont-elles récupérées?

Je le sais n'est pas expliqué ci-dessus, mais:

Du point de vue d'un gestionnaire, il voit un membre du personnel demander une rémunération des heures supplémentaires ou rentrer chez lui tôt un autre jour, car Bill et Ted travaillent tous les deux les heures allouées, c'est bien , mais le responsable peut obtenir des commentaires sur la fréquence à laquelle le personnel semble partir tôt et doit ensuite expliquer que les deux ont travaillé tard la semaine dernière. Cela peut sembler vraiment petit et mesquin, mais j'ai vu cette même situation se produire dans mon dernier emploi, et finalement le directeur leur a dit de ne pas faire les heures supplémentaires à moins qu'ils en aient besoin car le directeur recevait des commentaires du personnel ou d'autres gestionnaires. .

Et il est possible que le manager n'explique pas très bien cette situation et donc le blâme sur le covoiturage en disant de ne pas être si amical en dehors du travail. Il est juste de dire que tous les gestionnaires n'ont pas les compétences sociales nécessaires pour discuter de choses comme celle-ci avec le personnel, alors ils prennent la voie facile et disent simplement ne pas le faire.

Une autre cause pourrait être que le gestionnaire voit blagues dans le bureau que vous le faites tous les jours. Il pourrait voir cela comme non constructif ou perdre du temps si cela se produit souvent, et il veut y mettre un terme.

L'entreprise a une politique flexi globale selon laquelle tout le personnel peut aller et venir quand bon lui semble, à condition de ne pas abuser du système et de ne refuser aucune réunion importante pour rentrer chez lui.Nous sommes également des salaires, alors ne recevez pas de rémunération pour les heures supplémentaires si vous restez en retard et ne soyez pas déduit pour avoir terminé tôt tant que vous gagnez vos heures.Comme mentionné, nous restons en arrière si nécessaire.
@andtodd, Je comprends cela, mais cela change-t-il la façon dont cela est vu?vous avez dit que beaucoup de gens travaillent tôt et terminent tôt, de sorte qu'ils ne voient peut-être pas les heures que vous consacrez mais remarquent quand vous partez plus tôt que d'habitude.nous avons tous eu ce 1 collègue qui plaisante avec le groupe puis gémit au directeur à ce sujet.peut-être que votre directeur se plaint à propos de celui-ci un autre membre du personnel et le directeur veut juste que cela s'arrête pour cette raison.il semble illogique que votre manager essaie de vous forcer à vous arrêter sans raison, cela peut vous sembler idiot, mais pour lui il doit y avoir une raison,
Je ne pense pas, il y a toujours une personne quand nous arrivons un matin et nous devons pointer et sortir et notre responsable peut voir si nous ne respectons pas les heures de travail hebdomadaires.J'ai soigneusement vérifié la politique de flexi car c'est l'une de leurs grandes priorités, donc je sais que tout ce que nous faisons en ce qui concerne les heures de travail est bien.
S'ils ont des horaires flexibles, où le personnel peut choisir les heures de travail, ils peuvent alors choisir le système arbitraire de leur choix: conditions de circulation, besoins de garde d'enfants, réveil tardif, rôle d'un dé, femme, ami ou chien veulentmoi d'entrer à l'heure du rideau.Est-il juste pour un patron de dire que certaines méthodes de décision sont meilleures que d'autres?
De la question: "... déclarant que c'était dû à la création de relations extérieures avec des collègues."
Tout ce que je suggère, c'est que ce ne sont pas toujours les managers idiots, parfois leurs managers qui reçoivent des informations d'ailleurs et les utilisent juste comme excuse, les gens mentent parfois
@BladeWraith donc .. ce ne sont pas toujours des managers idiots, parfois c'est des managers idiots?
@Leliel, Non, parfois ses pressions extérieures inconnues et parfois son attitude des gestionnaires, ils sont très différents, peut-être que cela pourrait être considéré comme non professionnel, mais pas toujours idiot, je ne serais pas surpris si l'OP se plaignait des RH et ensuite quand le responsableexpliqué aux RH, les RH pourraient soutenir le manager, tout cela pourrait arriver sans que le PO sache ce qui a été dit.J'essayais de suggérer que ce n'est pas toujours aussi simple qu'il y paraît.


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 4.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...