Question:
Les employeurs se soucient-ils de l'endroit où vous êtes allé à l'école?
Frank FYC
2015-07-30 00:27:50 UTC
view on stackexchange narkive permalink

En tant que futur diplômé universitaire d'une école moins que «prestigieuse». Après avoir lu cet article . J'ai posé cette question à une grande variété de personnes que j'ai rencontrées. En général, ils ont répondu que les employeurs s'en moquaient. Mais toujours avec une ou deux exceptions telles que: "Après trois ans de travail" ou "Ils se soucient plus de ce que vous avez fait dans votre travail".

Certes, mon échantillon de sélection est biaisé. Ils venaient d'USC, d'UCD et d'Amherst pour n'en nommer que quelques-uns. Pas le top, mais respectable pour être sûr. Surtout du point de vue de mon université.

Cela dit, je voulais ouvrir cette requête à cette communauté avec les questions suivantes:

  1. Est-ce que "Les employeurs ne se soucient pas où vous est allé à l'école "C'est vrai?
  2. Dans l'affirmative, pourrait-on alors prétendre que l'endroit où l'on est allé à l'école n'a pas d'importance pour un employeur. mais il détermine plutôt dans une large mesure les opportunités auxquelles une personne serait exposée? Comme les réseaux d'anciens élèves ou les organisations qui lui sont spécifiques?
  3. Cette réflexion est-elle une tentative de rationaliser le choix de son école?
  4. Comme cela dépendrait fortement de l'endroit où l'on est allé à l'école, comment procéder (insérer le verbe ici) (trouver? justifier?) un bon échantillon représentatif pour poser cette question?
  5. Quelqu'un (comme moi) devrait-il retourner à l'école dans le but exprès d'obtenir son diplôme école plus prestigieuse? Prise en compte du coût, du temps, du coût marginal, des salaires perdus, etc ...
Les écoles n'ont-elles pas de statistiques sur le placement?
Mais vous n'auriez pas à retourner à l'école pendant 4 ans. Certains crédits seraient transférés. Obtenez un MBA d'une grande école
Cela semble très basé sur l'opinion. Cela dépend de l'organisation, du locataire et du poste.
Opinion? Je suis d'accord. Systématique? Difficile à prouver, mais cela signifie-t-il que c'est faux?
@JeffO J'ai regardé ceux-ci, mais ils n'entrent pas dans les moindres détails qui sont importants comme «placement dans le champ», «temps partiel ou plein» et «avantage du diplôme» (emploi où le diplôme était un must).
@Riorank La variation des réponses donne une bonne indication qu'elle est très basée sur l'opinion. Il _peut_ être faux, et il _peut_ être vrai. Il n'y a pas de réponse déterministe à cela.
La réponse dépend de l'employeur, de ce que vous étudiez à l'école, de l'école, de la nature du travail, de l'emplacement / de la culture et de nombreux autres facteurs. Cette question est basée sur l'opinion et trop large.
@Frisbee, Je suis d'accord sur le MBA. C'est le seul diplôme qui ne vaut pratiquement rien si vous ne l'obtenez pas dans une grande école. Je dis cela en tant que MBA d'une école non renommée. Heureusement mon Bachelor est en CS donc j'arrive à rester employé :)
@JamesAdam Mais je n'affirme pas qu'ils ne se soucient pas de l'endroit où vous avez obtenu le premier cycle. Je dis que vous obtiendriez un bien meilleur retour sur votre temps et votre argent en prenant le premier cycle existant, puis en obtenant un diplôme d'études supérieures d'une institution plus prestigieuse.
Huit réponses:
#1
+21
Lawrence Aiello
2015-07-30 00:38:04 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je suis en informatique, et voici ce que j'ai vu:

  1. Est-ce que "Les employeurs ne se soucient pas de l'endroit où vous êtes allé à l'école" est-il vrai? Ce n'est pas tout à fait vrai. Si vous prenez une personne qui a fréquenté une des 10 meilleures écoles d'ingénieurs (Stanford, UC Berkeley, Columbia, etc.), elle aura beaucoup plus d'opportunités dans de grandes entreprises comme Google, Facebook, etc. Je suppose que c'est similaire pour l'économie, mais juste remplacer les entreprises de technologie par Goldman-Sachs, etc. Il existe de nombreuses entreprises de technologie qui n'embauchent exclusivement que des personnes de ces écoles (ce que je trouve ridicule, mais ce n'est pas pertinent). En effet, les enseignants sont généralement les principaux leaders de l'industrie ou étaient les principaux leaders de l'industrie (par exemple, l'actuel PDG de Yahoo enseignait la programmation à Stanford), de sorte que la qualité de l'éducation est beaucoup plus élevée. De plus, il faut être très intelligent pour entrer (et avoir de l'argent).

  2. Ce mantra est-il une tentative de rationaliser son choix d'école? Non, c'est généralement pour rationaliser de ne pas aller à l'école en premier lieu.

  3. Si quelqu'un (moi) retourne à l'école (encore 4 ans) pour l'express but d'obtenir un diplôme d'une école plus prestigieuse? Hors coût, temps, coût marginal, salaire perdu, etc ... . Absolument pas, pour des raisons que je vais expliquer ci-dessous.

Après quelques années sur le marché du travail, l'école devient bien moins pertinente. Beaucoup de gens, en entrant sur le marché du travail, stagnent ou progressent, et cela se produit quelle que soit l'éducation que vous avez reçue. Ainsi, par exemple, une personne diplômée d'une bonne école (mais pas du top 10) peut travailler extrêmement dur, devenir bon dans ce qu'elle fait et recevoir un emploi dans une grande entreprise qui les a peut-être négligées il y a quelques années. J'ai au moins vu cela dans le monde CS, et je suppose que c'est la même chose partout ailleurs.

Tant que vous avez un diplôme et quelques années d'expérience, le diplôme perd de sa pertinence au profit d'un simple filtre pour les emplois. Que vous ayez une expérience professionnelle ou non, la plupart des emplois attendent un diplôme de quelque part . Donc tant que vous avez ça, continuez à vous bousculer et tout ira bien.

Beaucoup de bons points, mais je vous demande ce qu'est un certificat d'entretien? Parlez-vous de diplômes? En ce qui concerne votre commentaire sur "Top 10 des écoles d'ingénieurs ... google, facebook" Mon évaluation (sur la base des commentaires reçus des répondants, c'est que cela est également vrai en termes d'économie et de sciences politiques. conceptualiser le «travail acharné» comme une mesure quantifiable.
^ Je pense que cela dépend de l'individu, mais personnellement, je considère que tout le monde est égal. Si deux personnes effectuent la même quantité de travail, je ne me dis pas "clairement, le gars du Top 10 est meilleur parce qu'il est diplômé d'une des 10 meilleures écoles il y a 5 ans".
En ce qui concerne Google, vous pouvez lire ce qui suit. Ils ne se soucient plus de l'endroit où vous êtes allé à l'école: http://money.cnn.com/2015/04/09/technology/google-people-laszlo-bock/
@lawrenceaiello Je m'excuse, je ne voulais pas dire par rapport à l'employeur. Je voulais dire par rapport à ses objectifs de carrière. C'est à dire. si deux jumeaux identiques ont le même travail, mais sont allés dans des écoles différentes, et il s'agit de la promotion.
@NotMe La chose que j'ai contre? Ou est-ce méfiant? des reportages, c'est qu'ils sont rédigés par un professionnel. Ce que j'appelle le processus de réduction est - eh bien, traité. Pas au point où il est blanchi à la chaux, mais certainement pas représentatif (à mon avis) de la pratique de recrutement de Google. Voici un dirigeant assez bien classé de la société qui parle à une grande société de presse. Ce qui est dit sera «adapté». "" [les techniques d'entrevue sont] une compétence vraiment coachable. Plus vous pratiquez, plus vous vous améliorez. ""
Il semble que vous généralisiez excessivement après avoir rencontré quelques snobs. Il y a beaucoup de majors CS à Stanford, Columbia, Berkeley, etc., qui ont obtenu des aides financières assez favorables et qui n'ont pas de fonds fiduciaires.
@Chan-HoSuh J'ai supprimé cette partie. Je l'ai relu et je l'ai trouvé inutile.
Je pense aussi que vous sur-généralisez à propos de la technologie de Bay Area. Oui, ceux d'une école de la région de la Baie, que ce soit Stanford ou San Jose State, y auront plus d'opportunités de stages, mais c'est principalement dû à la proximité. Il est parfaitement possible d'être un stagiaire d'été, ou d'être embauché après l'obtention de son diplôme, dans une université d'État de rang intermédiaire à des centaines de kilomètres de la région de la baie - j'y suis allé, j'ai fait cela et je connais beaucoup d'autres qui l'ont fait.
#2
+15
Joe Strazzere
2015-07-30 00:40:58 UTC
view on stackexchange narkive permalink

"Les employeurs ne se soucient pas de savoir où vous êtes allé à l'école" Vrai?

Tel qu'il est écrit, il est faux.

Certains les employeurs s'en soucient. D'après mon expérience, beaucoup ne le font pas.

D'après mon expérience, à moins que vous n'alliez dans une école très prestigieuse et que vous postuliez pour un emploi où une telle fréquentation scolaire compte traditionnellement, alors la plupart des responsables du recrutement ne s'en soucieraient pas beaucoup.

Pourtant, il y a certainement des gestionnaires qui attribuent beaucoup de valeur au prestige de l'école que vous avez fréquentée.

Si oui, pourrait-on alors affirmer que là où on est allé à l’école n’a pas d’importance pour un employeur. mais il détermine plutôt dans une large mesure les opportunités auxquelles une personne serait exposée? Comme les réseaux d'anciens élèves ou les organisations qui lui sont spécifiques

Dans une certaine mesure, c'est certainement vrai.

Ce mantra est-il une tentative de rationaliser son choix de l'école?

Je suis sûr que c'est vrai dans certains cas.

Je connais des gestionnaires d'embauche qui aimaient se vanter d'être allés à «l'école des coups durs». C'est peut-être juste de la rationalisation.

Je connais aussi un responsable du recrutement qui est diplômé d'une école prestigieuse. Il n'avait pas besoin de rationaliser son choix, mais il aimait sûrement s'en vanter.

Comme cela dépendrait fortement de l'endroit où l'on allait à l'école, comment s'y prendre (insérer le verbe ici) (trouver? Justifier?) un bon échantillon représentatif pour poser cette question?

Aucune idée.

Je suppose que vous pourriez demander à beaucoup de responsables du recrutement s'ils soins, puis demandez où ils sont allés à l'école. Cela pourrait vous permettre de tirer des conclusions.

Quelqu'un (moi) devrait-il retourner à l'école (encore 4 ans) dans le but exprès d'obtenir son diplôme d'une école plus prestigieuse? Hors coût, temps, coût marginal, salaire perdu, etc ...

Cela dépendra de votre vision du monde, du champ que vous souhaitez saisir, de la valeur que vous attribuez à 4 ans de votre temps, etc. - sans parler des points que vous choisissez d'exclure.

C'est une décision assez difficile à prendre, en particulier financièrement. Dans certains cas, dans certains contextes, j'imagine que cela pourrait valoir la peine, en particulier s'il y a un employeur ou un domaine particulier qui vous tient à cœur et qui a un biais connu pour les écoles de «nom». Dans de nombreux cas, dans de nombreux contextes, cela ne semble pas valoir la peine.

Mais "devrait" est quelque chose que vous seul pouvez répondre.

Comme pour tous les messages jusqu'à présent, vous faites des points très valables. Surtout votre réponse sur le gestionnaire de recrutement qui se vante. Dans cet esprit, un tel individu, prenant des décisions d'embauche pour une entreprise, ne favoriserait-il pas volontairement ou involontairement les diplômés de son alma mater? Par conséquent, soutenir la première question comme plus vraie?
^ Cela s'appelle ** biais **, et cela arrive partout. Oui, une personne diplômée de Stanford aurait un préjugé envers une personne interviewée de Stanford, de la même manière qu'un programmeur sans diplôme serait biaisé envers les programmeurs non diplômés.
J'accepte, je ne crois pas qu'il soit utile d'argumenter quelque chose d'aussi subjectif que la partialité. Comme je ne pense pas que cela puisse être mesuré. Cependant, je voudrais réorienter la ligne de dialogue vers quelqu'un qui retourne à l'école dans le but exprès de ce réseau et les revenus * potentiels * de telles associations. Compte tenu de ce qu'Adam Smith a dit à propos de la mortalité, il est certain que 4 ans en soi ne sont pas beaucoup dans le grand schéma des choses?
#3
+3
keshlam
2015-07-30 01:03:39 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Juste pour prendre un autre angle sur "ça dépend" - cela dépend de la façon dont ils connaissent votre école et cela dépend de vos notes.

Un excellent élève peut battre une excellente éducation dans la plupart des écoles, et si vous êtes un type simple, je pense que la plupart des gens supposeront que c'était le cas pour vous à moins que l'école, votre relevé de notes ou votre la thèse les amène à penser autrement.

Si vous êtes un cran en dessous ... eh bien, il y a une raison pour laquelle le MIT utilise une échelle de 5,0 plutôt que de 4,0; un étudiant du MIT avec une note B aurait probablement obtenu un A s'il avait suivi le cours équivalent dans de nombreuses / la plupart des autres écoles. Les bureaux des admissions et les services RH en sont conscients. Donc, si vous êtes juste plutôt bon que génial, la question du "comparé à qui" commence à devenir pertinente.

Mais comme d'autres l'ont dit, après quelques années dans le vrai mot, vous allez d'être évalué beaucoup plus sur ce que vous avez fait récemment, pour les mêmes raisons que les choses qui étaient si importantes dans la demande d'admission au programme BS importent peu ou pas du tout après cela (à moins que ce soit très directement applicable et inhabituel.)

Si vous souhaitez retourner pour une maîtrise, pour acquérir des compétences supplémentaires spécifiques, cela pourrait valoir la peine d'être envisagé. Refaire un baccalauréat - à moins que vos notes ne montrent que vous l'avez passé à faire la fête et à faire du sport - ne l'est probablement pas.

Par niveau. Je suis moyen. A- / B +. Ma préoccupation ici est qu'avec mes diplômes donnés, l'accent étant mis (à mon avis) sur les compétences générales et les théories. Je ne serais pas en mesure de concourir sur un pied d'égalité après l'obtention de mon diplôme pour des emplois dans lesquels j'excellerais (je crois), mais qui ne sont disponibles (encore une fois par rapport aux opportunités qui s'offrent à moi) pour les diplômés de réseaux plus établis. Quant au diplôme CS, je comprends que ce serait quelque chose que je veux persévérer. Je présume que ce sera une période très difficile si je devais poursuivre quelque chose qui implique CS en tant que maître. (Pas assez de maths par exemple)
CS en fait n'implique pas beaucoup de mathématiques au sens habituel, du moins pas aux niveaux BS / MS. Algèbre linéaire, peut-être. Un peu de théorie des ensembles. Le calcul Lambda est techniquement mathématique. ...
Dans mon cas, j'avais un œil sur le génie logiciel financier. Bien que j'hésite à m'engager dans un programme de maîtrise si cela signifierait un échec de ma part à cause de mon manque de préparation en matière de mathématiques et de codage en général. J'ai pris le temps de google "comment faire" quand il s'agit d'être tel et suis tombé sur de nombreux blogs, articles, etc. sur la façon d'être. S'il y avait une liste de contrôle, à quoi ressemblerait-elle?
#4
+3
sashang
2015-07-30 06:09:22 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Parlant d'un fond en informatique et en mathématiques ici. Certaines des grandes entreprises du secteur (Google, Facebook, MS) disent qu'elles ne le font pas, mais indirectement elles le font. En effet, leurs techniques d'entretien finissent par mettre l'accent sur ce que ces écoles d'élite (Stanford, MIT) mettent elles-mêmes en avant dans leur programme. Par conséquent, les diplômés de ces écoles qui ont eu quelques années de pratique en utilisant les schémas de pensée nécessaires pour réussir l'entrevue finissent par travailler dans ces organisations.

On dirait qu'il est temps pour moi de demander aux anciens élèves leurs programmes et d'obtenir du kraken?
@Riorank: Ouais. Leurs cours CS mettent l'accent sur les structures de données et les algorithmes afin que ces étudiants aient développé des modèles de pensée qui appliquent ces primitives dans des combinaisons utiles. Ils auraient du mal avec d'autres types de questions, comme savoir comment tester si un point est dans un triangle en utilisant des primitives comme le produit croisé et scalaire. Mais généralement, les intervieweurs de Google ne posent pas ces questions.
#5
+2
Pepone
2015-07-30 00:47:15 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Jusqu'à un certain point, mais pour les écoles d'élite (universités et lycées), aller à Oxbridge, ENA, Harvard ou pour dire que l'Oratoire ou le roi Édouard VII (ou l'équivalent dans votre pays) va ouvrir des portes qui vont à une institution moindre ne l'est pas.

#6
+1
Mohair
2015-07-30 01:42:08 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Certains employeurs s'en soucient beaucoup. Mais d'après mon expérience, la plupart ne le font pas. J'ai fait une belle carrière en génie logiciel et mon diplôme est en histoire, pas en informatique. Je suis complètement autodidacte. Je dis aux gens que je me suis faufilé par la porte arrière et que je n'ai jamais regardé en arrière.

Si vous venez d'un milieu "inférieur" comme moi, vous devez en quelque sorte montrer que vous êtes aussi bon que n'importe quel diplômé en CS, et cela demande une combinaison de compétences, de chance et d'opportunités. Si vous avez réellement un diplôme CS, vous obtiendrez probablement plus de portes, mais la vraie clé est de trouver les bonnes portes. Tout est question de réseautage ces jours-ci. Il existe de nombreux emplois non annoncés, et il faut connaître les gens pour les trouver. Alors faites des stages. Contribuez à des projets open source. Travaillez-vous pour les associations Mettez-vous dans des postes où vous pourrez rencontrer des personnes qui pourront vous présenter et se porter garant de vous auprès des employeurs. Les recommandations personnelles l'emporteront à chaque fois sur le choix de l'école.

En parlant de recommandations personnelles, n'y aurait-il pas un écart qualitatif entre les lettres des différentes institutions?
#7
+1
MDLNI
2015-07-30 03:22:59 UTC
view on stackexchange narkive permalink

D'après mon expérience, il me semble qu'en ce qui concerne les nouvelles embauches, certaines entreprises embauchent pour certains postes dans des écoles de haut niveau tandis que les postes inférieurs sont pourvus dans des écoles de niveau inférieur.

Autre chose que j'ai remarqué, c'est que certaines industries embaucheront exclusivement dans des écoles de premier plan. Un secteur qui me vient à l'esprit est le conseil en gestion.

Vous mentionnez que vous étudiez les sciences politiques et l'économie. Je ne sais pas quelles sont les perspectives d'emploi pour les sciences politiques, mais je connais un peu l'économie et la finance et il semble que les nouvelles recrues de ces majors appartiennent au premier scénario que j'ai décrit.

Devriez-vous obtenir un autre BA? Absolument pas. Il semblera très suspect aux employeurs que vous soyez allé deux fois pour le même niveau de diplôme. Si vous souhaitez poursuivre vos études, il faudra que ce soit au niveau des études supérieures.

Cependant, je ne vous recommande pas d'obtenir des études supérieures sans au moins un an d'expérience de travail dans votre domaine. Sinon, vous tomberez dans la catégorie des sous-expérimentés surqualifiés.

Je suggérerais de faire des stages dès que possible. Même ceux qui ne sont pas rémunérés aideront énormément.

#8
+1
bharal
2015-07-30 04:42:12 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Beaucoup de divisions dans les réponses. Permettez-moi d’ajouter un peu plus.

  1. Les employeurs se soucient de savoir où vous avez étudié. Une partie de ceci est parce qu'il est plus facile de vous justifier si vous êtes un mauvais employé "bien, OP est allé à xyz, j'ai pensé qu'il serait bon". Cela est dû en partie à l'effet de réseau - un directeur d'une grande entreprise d'une bonne école préférera naturellement embaucher des personnes de son école. Peut-être qu'ils ont tout simplement adoré l'école, peut-être pour garder l'école comme une institution de premier plan. Parfois, c'est purement politique - une école de premier plan vient de se tourner vers le directeur général d'une grande société de conseil ... pensez-vous que cette entreprise pourrait embaucher davantage dans cette école? Vous devriez.

1a. Oui c'est vrai. Votre école vous donnera un réseau. De plus, une meilleure école aura de meilleures ressources pour enseigner et souvent des camarades de classe plus dévoués. L'expérience globale est donc meilleure. N'oubliez pas qu'une meilleure école attire généralement des gens plus intelligents.

  1. Non, le mantra a des applications dans le monde réel. Les gens ont rarement besoin de justifier d'aller dans une meilleure école. Pourquoi vous, l'école, étant meilleure, n'a pas besoin de justification.

2a demander aux recruteurs ce qu'ils pensent des candidats d'une école sera utile. Ensuite, les tableaux de classement des écoles font exactement cela, donc la course est déjà faite pour vous.

  1. Très subjectif. Revenir en arrière peut être utile ... Cela dépend de ce que vous voulez. Si vous souhaitez travailler dans une grande entreprise (goldman, google, mckinsey), en particulier à titre de conseil (consultant, ib), alors une bonne école est presque. Un indispensable. Vous pourriez le faire fonctionner sans, mais cela demanderait beaucoup d'efforts.

Si vous ne voulez pas faire cela, alors probablement moins. Mais vous emprunterez un chemin plus long que d'autres pour atteindre le sommet, car vous n'obtiendrez pas un aussi bon rôle de départ.

Une autre option est un master, de type mba. Mba est sans doute une "réinitialisation", de sorte que vous pouvez contourner un premier cycle douteux avec un. Pour un mba en particulier, la perception est que l'école compte beaucoup plus. n'obtenez pas un MBA de l'université dunkly, même si c'est prestigieux et en ligne.

Si j'étais yo, pu, je travaillerais pendant un an ou deux (top), dans le but d'obtenir un MBA si on aurait dit que ton école était sans issue. Astuce pour un mba - de nombreux diplômes non américains sont moins compétitifs, mais toujours très bien classés!



Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...