Question:
Faire affaire avec un employeur qui refuse des jours de congé
AdrienNK
2017-11-14 15:18:49 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je travaille pour la société Alpha qui m'a placé en tant que consultant dans la société Bravo. Après deux ans, Bravo m'a proposé de m'embaucher avec une belle augmentation de salaire. Il y avait un contrat entre Alpha et Bravo qui empêchait Bravo de m'embaucher avant une période de deux ans.

Mon manager d'Alpha, après avoir essayé en vain de me faire rester chez Alpha, m'a demandé de rester jusqu'à la fin de l'année chez Alpha (cela ferait alors 2 ans et 4 mois) et j'ai accepté car Je ne voulais pas que ma relation avec Alpha se détériore étant donné qu'il y a d'autres employés d'Alpha qui travaillent avec moi à Bravo. Cette période de 4 mois est bien sûr sans l'augmentation de salaire que j'aurai une fois que je travaillerai pour Bravo.

Maintenant, c'est presque la fin de l'année et je voulais prendre trois jours de congé supplémentaires (non rémunérés) car je dois étudier pour un cours que je suis en dehors des heures de travail. La société Bravo n'a aucun problème avec moi pour prendre les jours de congé.

Je viens de recevoir un e-mail de mon responsable d'Alpha, me disant qu'il refuse de me laisser prendre les jours de congé parce que "il perd des jours de facturation", "nous n'en avons pas discuté avant" et lui " ne veut pas être pénalisé ».

Je ne sais pas comment réagir à cela. Je veux vraiment répondre à un e-mail vindicatif qui dit que rester plus longtemps chez Alpha m'a coûté et qu'il devrait être reconnaissant de ne pas être allé directement chez Bravo une fois la période de deux ans terminée ..., mais je ne veux pas apparaître comme non professionnel.

EDIT: Compte tenu de vos réponses, je voulais ajouter un peu plus de contexte ici, le congé sans solde fait partie d'une disposition légale dans mon pays qui permet à l'employé de prendre des jours de congé à des fins d'études. En théorie, il ne devrait pas être possible de le refuser mais l'interprétation du texte juridique n'est pas claire (le responsable pourrait toujours faire valoir que j'étais en retard pour le notifier par exemple).

J'ai l'impression que parce que j'ai toujours été gentil et accommodant, il essaie de profiter de moi en me poussant à ne pas poursuivre cette affaire. Et la vérité est que j'ai vraiment besoin de ces jours de congé.

dans quel pays êtes-vous?Y a-t-il quelque chose dans votre pays qui devrait vous permettre de prendre ces jours de congé?En France, le congé sans solde lorsque vous n'avez plus de congé payé est entièrement entre les mains du gestionnaire.Ce qui veut dire que dans votre cas, vous êtes foutu.Et ce manager a un comportement extrêmement grossier envers vous qui a été trop gentil pour accepter 4 mois de plus.La prochaine fois: ne faites pas plus que nécessaire, vous ne leur devez pas cela.
Le pays est la Belgique.Je ne voulais pas donner trop d'informations car je ne pensais pas que c'était nécessaire: en fait ce n'est pas vraiment un congé sans solde, ce sont des jours de congé payés par le gouvernement à des fins de formation, pour la société Alpha ce serait la même chose quecongé sans solde (sauf un peu plus de paperasse).
Qu'est-ce que la «formation» dans ce contexte?
Mon mauvais, considérez cela comme «éducation».
Remettez simplement votre avis.Allez travailler pour l'autre gars.
Cela semble un peu fou que vous ayez accepté de travailler pour Alpha le reste de l'année à un taux de rémunération inférieur.
Quelle est votre période de préavis?Je démissionnerais * aujourd'hui *.
Est-il possible que le problème soit le moment choisi pour les jours de congé?À l'approche de la fin de l'année, peut-être qu'il s'inquiète de la mesure de facturation annuelle sur laquelle sa performance est mesurée.(Cela me semble un peu comme ça, basé sur le fait qu'il ne veut pas être pénalisé.) Lui avez-vous demandé quel était le problème de prendre ces jours de congé?
Bien que votre question ait reçu une réponse ... comment avez-vous géré les jours de congé auparavant?Grippe, fièvre, rendez-vous chez le dentiste, etc.?Êtes-vous un [serviteur sous contrat] (https://en.wikipedia.org/wiki/Indentured_servitude)?Comment ne pas prendre congé avec un préavis d'au moins 30 jours (encore 45 jours dans l'année)?En tant que contracté moi-même ... je serais moins que poli si on me disait que je ne pouvais pas demander de congé.
Combien de jours de préavis avez-vous donné pour ce temps libre?
Si j'étais à votre place, j'aurais donné un avis de démission respectueux au directeur.
Huit réponses:
#1
+83
Someone
2017-11-14 19:29:05 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Vous dites que vous travaillez en Belgique, et vous mentionnez que ce sont des congés "éducation". Étant un compatriote belge, cela m'amène à penser que vous parlez de "Congé-éducation payé" / "Betaald educatief verlof".

Ce temps libre est en effet géré par les gouvernements régionaux (Flandre, Wallonie ou Bruxelles), mais les conditions sont convenues par toutes ces entités gouvernantes: si vous pouvez prendre un tel congé et que vous avez pris toutes les mesures nécessaires pour le faire votre employeur ne peut donc pas vous dire non en prenant ces jours de congé. Ce qui fait l'objet de discussions entre vous et votre employeur, ce sont les dates auxquelles vous pouvez les prendre.

Dans votre situation spécifique, cela signifie que si vous pouvez encore prendre ces jours en 2017, votre employeur doit accepter votre demande et vous offrir vos jours de congé. Vous devrez toujours débattre de la date avec votre employeur, mais une date en 2017 doit être convenue.

Compte tenu de la façon dont votre gestionnaire agit, c'est comme s'il ignorait la loi. Que ce soit intentionnellement ou par ignorance, je ne sais pas, mais la solution serait alors de contourner votre manager et d'aller aux RH pour leur dire que vous devez encore prendre ces jours cette année. Cela a à voir avec vos avantages légaux et légitimes, et votre responsable peut ne pas être totalement à jour avec la loi. Assurez-vous donc de discuter de ce sujet avec les RH, ils vous informeront mieux sur le sujet.

Hm.HR n'est pas votre ami.Est-ce vraiment nécessaire d'aller directement aux RH ici?
#2
+32
Daniel
2017-11-14 16:07:44 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Modifier après la modification de l'OP: Il s'agit d'une réponse générale pour les congés sans solde. Pour les lois spéciales sur le congé-éducation en Belgique, voir la réponse de @Someone

En fait, votre manager ne fait que son travail, qui consiste à maximiser les profits de son employeur.

Vous devez comprendre que vous ne pouvez pas être ami avec entreprise . Une entreprise ne peut pas être reconnaissante, et elle ne devrait pas. Vous pouvez être ami avec les personnes qui y travaillent (ou pas), mais cela ne devrait pas vous obliger à conclure avec eux un accord qui est en fait mauvais pour vous.

Vous avez déjà accepté un accord qui est à votre désavantage. C'est votre seule erreur. Vous avez accepté de louer votre temps à un tarif inférieur à vos possibilités. Votre manager ne ferait pas son travail s'il laissait passer cette opportunité de profit.

Mais, vous êtes un être humain libre. Vous devez décider, voulez-vous honorer l'accord ou le rompre. Compte tenu de la visibilité de vos actions auprès de votre futur employeur, je vous recommande de l'honorer et de la considérer comme une expérience d'apprentissage.

Les entreprises ne seront probablement pas bonnes tant que nous nous attendons à ce qu'elles ne le soient pas.
Manager ≠ entreprise.Les réponses sur ce site confondent systématiquement ces deux éléments.Mais laissez-moi vous dire: les managers sont en fait des humains.Et ils agissent parfois (et sont censés agir) comme des humains.Je préconise moins de cynisme.Vous * pouvez * (parfois) même être ami avec votre manager.
@Konrad Rudolph: Ce n'est pas du cynisme.Comme je l'ai dit dans mon article, vous pouvez être ami avec les ** personnes ** qui travaillent pour le même employeur.Mais votre contrat de travail n'est qu'une autre transaction commerciale avec ** l'entreprise **.Ce n'est ni bon ni mauvais en soi.C'est pourquoi il n'est pas logique de conclure un contrat que vous ne pensez pas avantageux pour vous.Vous finissez par mélanger le privé et les affaires et vous sentez qu'ils vous doivent, alors qu'ils ne le peuvent pas.Une bonne transaction commerciale devrait ** toujours ** profiter à toutes les parties concernées!
Laissez-nous [continuer cette discussion dans le chat] (http://chat.stackexchange.com/rooms/68698/discussion-between-david-mulder-and-daniel).(Discussion sur l'éthique de l'entreprise, l'humanité inhérente aux entreprises et l'égoïsme psychologique dans une perspective commerciale)
C'est une question de philosophie si une entreprise peut métaphysiquement * être * reconnaissante ou amicale.Mais sociologiquement, ils peuvent * agir * de manière reconnaissante, reconnaissante ou hostile et nous le pensons généralement.
Le directeur fait peut-être son travail, mais il le fait probablement mal.Ruiner le nom de l'entreprise en énervant les employés est très coûteux.
@KonradRudolph Vous avez tout à fait raison, chef d'entreprise.Mais je dirais que beaucoup de gens se plaignent ici d'un manager, où c'est entièrement la faute du manager, et non de l'entreprise.Et souvent, une entreprise peut faire des choses horribles légalement mais ne rêverait pas de les faire, et un directeur est entièrement responsable lorsque ces choses horribles se produisent.
@gnasher729 Bien sûr, et devinez quoi?Certaines personnes horribles ne sont même pas des managers.Et vous n’avez pas non plus besoin d’être ami avec ces personnes.Ce que je dis, c’est que l’équivalence prétendue du manager et de l’entreprise et l’affirmation selon laquelle «vous ne pouvez pas être ami avec votre manager» en tant que vérité générale sont tout simplement fausses.Y a-t-il des problèmes potentiels?Sûr.Personne ne le nie.
#3
+12
PoloHoleSet
2017-11-14 22:02:33 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Alors, que va-t-il faire? Fire vous? Ce qui voudrait dire, quoi, vous n’êtes pas payé pour ces jours impayés , et Bravo peut vous engager et vous payer plus tôt?

Vous coûtez probablement moins cher à Bravo, même avec l'augmentation, qu'il n'est facturé. Dites-leur simplement que vous êtes peut-être disponible un peu plus tôt et demandez-leur si vous pouvez commencer en tant qu'employé si cela se produit, et dites à votre patron que vous ne le demandez pas vraiment - vous prenez ces jours pour une formation.

Cela dépend si les 4 mois supplémentaires ont été mis par écrit ou non ... ou de tout autre accord sur les livres entre Alpha et Bravo.
@WernerCD - n'a d'importance que si le patron essaie d'empêcher OP de prendre les jours, ce que, selon la réponse de Quelqu'un, ils ne peuvent pas faire légalement.Et si le patron dit «Je vais vous congédier pour ça», alors peu importe si les quatre mois supplémentaires sont par écrit, c'est la société qui se termine, et non OP qui sort.Les accords Alpha / Bravo ont été traités dans la question d'OP.
#4
+9
Flater
2017-11-14 21:46:31 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je pense que votre manager est injustement dur, mais il ne sera pas facile de passer outre sa décision sans engager de poursuites judiciaires.

Pour référence: je suis consultant en développement logiciel en Belgique, travailler dans une situation similaire à la vôtre (même si je ne suis pas au milieu d'un transfert).


Interpersonnellement

Ce n'est pas injuste de votre part de parlez à votre responsable, mentionnez la faveur que vous lui avez faite en restant plus longtemps et voyez s'il réévalue sa décision ou non.

Ils ne sont pas tenus de se conformer à votre demande. Vous ne devriez pas aborder cela à titre officiel, car vous demandez essentiellement une faveur.

Mais s'ils refusent catégoriquement, cela met pratiquement un terme à toute approche interpersonnelle ou informelle.


Légalement

Votre situation n'est pas différente (juridiquement parlant) de quitter Alpha pour aller travailler pour une société indépendante de Zulu. Vous êtes officiellement dans votre période de préavis, tout accord existant entre Alpha et Bravo est sans importance.

Cependant, les mêmes règles pour refuser une demande d'autorisation s'appliquent. Un employeur est autorisé à refuser votre congé dans des limites raisonnables .

Matériel de référence néerlandais (belge) du point de vue de l'employeur, traduction:

Vous pouvez refuser la demande de congé payé d'un employé. Si vous souhaitez qu'ils soient présents un jour spécifique pour la transmission d'informations à l'employé qui les remplacera, vous êtes libre de refuser le congé de l'employé pour cette journée.

Cependant, cela implique une justification valable pour refuser un congé pendant une période donnée. L'argument de votre responsable est que cela coûte des jours de facturation Alpha. Ce n'est pas un argument raisonnable (à mon avis), puisque littéralement chaque jour de travail est un jour de facturation . Votre employeur doit être préparé à vos absences raisonnables et on ne s'attend pas à ce que vous souffriez (et que vous vous voyiez refuser un congé) en raison de son incapacité à le faire.

La question devient alors: quand un employeur peut-il raisonnablement refuser une demande de congé, et quand ne le peut-il pas?

Ressource néerlandaise (belge) sur les demandes de congé, traduction la mienne:

Si vous et votre employeur ne parvenez pas à vous mettre d'accord sur la planification de votre congé, vous devrez alors saisir le tribunal (arbeidsrechtbank).

Nulle part dans la loi il n'est stipulé qu'un employeur est autorisé ou non à refuser une demande de congé; il ne précise pas non plus quand le congé planifié peut être retiré.
Sur la base des précédents juridiques, un employeur est raisonnablement capable de (et autorisé à) refuser une demande de congé, lorsque les intérêts de l'entreprise (par exemple compromettre la stabilité opérationnelle de l'entreprise) l'emporte raisonnablement sur les intérêts de l'employé. En d'autres termes, l'avantage de l'entreprise (en refusant la demande de congé) doit l'emporter sur l'avantage de l'employé (lorsque le congé serait accordé). Dans ces cas, le tribunal est censé rendre une décision équitable.

En d'autres termes, vous ne pouvez pas faire grand-chose sauf intenter une action en justice. Avant de le faire, consultez toujours d'abord votre syndicat .
Surtout en Belgique, le syndicat peut ajouter un levier considérable en votre faveur, ce qui incite votre employeur à éviter de porter l'affaire devant les tribunaux .

Mais encore une fois, c'est à peu près la seule option que vous avez ici. Parce que c'est tellement différent pour différents secteurs, il n'y a pas beaucoup de législature établie en ce qui concerne les demandes de congé; et le système fonctionne généralement d'un commun accord entre l'employeur et l'employé; basé sur l'idée générale que les deux parties préféreraient éviter l'escalade légale, et est donc incitée à garder les choses mutuellement acceptables.


Résumé

Voici ce que je suggérerais:

  • Parlez à votre responsable à un niveau personnel. Ne vous attendez pas à une faveur, mais demandez simplement s'il est possible de l'obtenir de toute façon. J'ai le sentiment qu'ils sont déjà sur le point de nier cela, mais au moins vous pouvez dire que vous avez essayé, si cela empire encore.
  • Évaluez les avantages de l'employeur (heures de facturation) et les avantages pour vous , par exemple il y a une différence raisonnable entre prendre un congé pour une circonstance particulière et prendre un congé simplement parce que vous voulez un peu de congé. Officiellement, vous n'êtes pas obligé de justifier la raison pour laquelle vous souhaitez partir, mais cela peut vous aider à faire valoir votre point de vue.
  • Parlez à votre responsable et demandez sa justification officielle (il en a besoin). S'ils renvoient le même argument «heures de facturation»; abordez le fait que cela s'applique littéralement à n'importe quelle journée de travail et ne constitue pas une justification valable en soi.
  • S'il n'y a toujours pas de réponse (ni de compromis), parlez-en au syndicat. À partir de maintenant, ils feront probablement une grande partie de la tâche à votre place.
  • Si le syndicat ne peut pas vous aider lui-même, il vous aidera probablement avec un conseiller juridique si vous souhaitez prendre des mesures juridiques.
  • Bien que la faveur que vous leur avez faite (en restant plus longtemps) ne vous aide pas sur le plan administratif, assurez-vous d'informer le tribunal que cette faveur a été accordée. Cela invalide essentiellement tout argument que votre employeur peut faire valoir selon lequel il comptait sur votre présence (car vous auriez tout aussi bien pu refuser de rester plus longtemps).

Assurez-vous de pointer vos T et croisez vos I, en commençant par le premier point. Si c'est plus qu'une simple erreur accidentelle de la part de l'employeur, il sera probablement prêt à vaincre votre argument en indiquant tout ce que vous avez fait de mal.


Leçon pour le futur:

La prochaine fois, demandez à votre employeur d'accepter certains jours de congé en même temps lorsque vous acceptez de rester plus longtemps. Cela empêche le problème de se produire; et parfois, les employeurs (et, pour être honnête, les employés) peuvent commencer à avoir de la rancune vers la fin d'une période d'emploi autrement favorable.

C'est beaucoup plus complet que ma réponse.
@Someone: Il y a trois ans, j'étais dans la même situation que l'OP.Ils n'ont accordé le congé ** que trois heures ** avant que nous ne comparaissions devant le tribunal.Il m'a fallu quelques semaines pour déterminer les limites précises de ce à quoi un employé peut et ne peut pas s'attendre.
Peut-être que recevoir la réponse du gestionnaire dans un e-mail aiderait à la trace écrite.
Je savais qu'il était possible de refuser une demande de congé non rémunéré, mais je ne connaissais pas les mécanismes juridiques sous-jacents, cela m'a vraiment ouvert les yeux.
@AdrienNK: Encore une chose: chaque société de conseil que j'ai connue rédige un contrat (avec Bravo) pour une certaine quantité de travail, mais vous n'y êtes pas toujours lié de manière permanente.Chaque contrat que je connaissais comportait la possibilité d'échanger le développeur (par exemple pendant les absences, ou si le développeur demande à être réaffecté, ce que j'ai fait une fois. Un de mes collègues a continué le contrat).Ce qui signifie que si c'est le cas pour vous, c'est un autre trou dans l'argument d'Alpha: ils ne perdent pas d'heures de facturation puisqu'ils peuvent envoyer un remplaçant pour vous (si Bravo le souhaite).
@Flater: J'ai essayé de lire votre lien source sur jobat.be mais mon néerlandais n'est pas assez bon pour le comprendre.Cela s'applique-t-il également aux congés sans solde ou uniquement aux «congés légaux»?
@AdrienNK: [Ceci est un lien Jobat plus pertinent pour les congés sans solde] (https://www.jobat.be/nl/artikels/is-onbetaald-verlof-een-recht/).Librement traduit, vous n'avez pas droit à un congé sans solde.Il y a une attente raisonnable que votre contrat de travail signifie que vous travaillerez pendant les jours ouvrables (à l'exception évidente du congé payé auquel vous avez droit).Accorder un congé sans solde est une faveur de l'employeur.Il y a l'option "loopbaanonderbreking / tijdskrediet" où vous êtes absent pour le long terme, mais il n'y a pas une telle option pour un congé sans solde de courte durée.
@AdrienNK: Connaissant le législateur belge, il n'est pas impossible que le tribunal puisse arbitrer si vous devez ou non vous accorder un congé sans solde (en le ramenant essentiellement à l'argument selon lequel votre avantage l'emporte sur celui de l'employeur), mais je suppose quegagner s'il s'agit d'un congé non payé («supplémentaire»).
#5
+7
motosubatsu
2017-11-14 15:35:45 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Votre manager est certainement impoli et plutôt dur étant donné que vous avez fait preuve d'une grande flexibilité pour accepter les 4 mois supplémentaires. Malheureusement, même s'il n'est ni gentil ni juste, aucune de ces choses n'a une importance particulière lorsqu'il s'agit de ce qu'il est autorisé à faire. Il a le droit de refuser le congé et cela craint pour vous, mais vous ne pouvez vraiment rien y faire.

Je suggère que s'ils vous demandent de faire quoi que ce soit en plus de ce que vous avez déjà accepté ou que vous êtes contractuellement obligé de faire pour le reste de votre séjour là-bas, je ne serais pas enclin à faites-le mais sinon vous restez simplement professionnel et commencez à compter les jours jusqu'à ce que vous puissiez le laisser derrière vous.

#6
+6
Cris
2017-11-14 18:37:19 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Prenez juste 3 jours de congé de maladie.

Vous avez dit qu'ils n'étaient pas gentils avec vous, pourquoi devriez-vous toujours vous en soucier? Vous serez bientôt parti et ils ont déjà obtenu plus que ce qu'ils méritaient lorsque vous avez accepté de rester 4 (!) Mois supplémentaires pour leur plaisir.

Si vous pouvez prendre ces 3 jours de congé sans conséquences (je veux dire, ils n'ont pas de politique très stricte comme exiger un certificat médical même pour 3 jours de congé) et que vous avez vraiment besoin de ces 3 jours, juste prenez-les.

C'est probablement illégal aussi ...
Ne mentez pas aux employeurs (surtout lorsqu'ils auront un contact direct avec votre nouvel employeur) - cela porte rarement ses fruits.
J'enlèverais la partie «dis que tu as la grippe», et c'est la bonne réponse.Vous leur faisiez une courtoisie en restant les 4 mois supplémentaires.De toute façon, vous n'essayez pas de vous faire payer le temps libre, alors ne demandez pas, dites-leur simplement que vous ne le serez pas à cette époque.Qu'est-ce qu'ils peuvent faire de pire, te renvoyer?
Vous avez raison.Mieux vaut ne pas divulguer les détails, supprimés.
Après une journée de congé maladie, l'employeur a le droit d'envoyer un médecin à votre domicile afin de vérifier que vous êtes vraiment malade.Si vous n'êtes pas malade ou pas à la maison, vous pourriez être passible de sanctions sévères.
Il faudrait probablement aussi supprimer la partie «malade», car les jours de maladie sont généralement payés et il ne cherchait même pas à être payé.
Mentir pour éviter la confrontation n'est jamais la bonne option.Il devrait soit se défendre, soit laisser l'entreprise faire ce qu'il veut.Mentir de prendre des jours de congé est de toute façon très mauvais pour votre réputation.
@Dominique Alors que je suis d'accord avec "Don't Lie" ... quelles "sanctions sévères" allez-vous subir (en Belgique ou ailleurs) pour ne pas travailler?À part se faire virer ...
Si vous avez besoin de donner une raison d'être malade (je ne suis pas au travail), alors le «congé de stress» est légitime - le stress étant causé par le gestionnaire
#7
+2
timbstoke
2017-11-14 22:17:20 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Vous n'avez pas plus de droit à ces jours de congé spécifiques que vous n'en auriez le droit si vous n'étiez pas sur le point de partir. Je voudrais examiner trois points:

  1. Combien de préavis devez-vous donner à Alpha?
  2. Quelle est la flexibilité de votre date d'adhésion à Bravo?
  3. À quelle distance sont les jours de congé que vous voulez?

Vous pouvez probablement voir à quoi je veux en venir. Si votre période de préavis vous permet de remettre votre avis maintenant et de continuer à passer à Bravo avant la fin de l'année, ce serait ma réaction, peu importe où ces jours tombent. Si votre responsable se plaint de ne pas être flexible, rappelez-lui que vous renoncez déjà à une augmentation de salaire pour lui rendre service et que vous ne pensez pas que votre engagement envers Alpha est réciproque.

Si vous pouvez travailler votre période de préavis avant les jours de congé, tant mieux. Voyez si vous pouvez le faire avec Bravo pour commencer votre emploi avec eux après vos 3 jours, et donnez votre préavis à Alpha en précisant votre dernier jour comme la veille de vos 3 jours. Tant que Bravo sait que vous ne serez pas là pendant ces jours-là, ils n'ont aucune raison d'avoir un problème avec ça.

#8
+1
John
2017-11-15 05:26:04 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Peu importe ce que vous faites parce qu'il veut provoquer une situation parce qu'il est fou parce que vous trouvez quelque chose de mieux. Il espère que vous ferez quelque chose qui vous fera passer pour un fauteur de troubles. S'il était un vrai homme, il aurait fait un meilleur travail et n'aurait pas créé de situations. En Suède, les gestionnaires à perpétuité (écume) agissent de la même manière pour «vendre au détail». La Suède est un endroit spécial. À une occasion, j'ai mentionné dans ma lettre d'accompagnement que ma femme était ex-hôtesse de l'air de sorte que «l'homme» à l'extrémité de réception à Stockholm a été tellement provoqué qu'il a appelé mon voisin pour vérifier cela. : D

Attention, ils savent déjà que vous voulez prendre trois jours de congé pour une raison quelconque. Si vous appelez malade et touchez de l'argent pour un congé de maladie, vous aurez des ennuis. Dans le pire des cas, je passerais les trois jours de congé, mais je passerais certainement le mot autour de l'entreprise afin que les gens l'évitent.



Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...