Question:
Est-ce vraiment une mauvaise idée de travailler dans une entreprise qui rate une ou deux fois le cap de la perfection?
user8712
2015-10-13 21:59:56 UTC
view on stackexchange narkive permalink

On The Workplace, I see very frequently a comment along the lines of:

That is a company I would personally never consider working for. That is so stupid and short-sighted that it means the rest of the way the company operates will be similarly mismanaged... (from this comment, emph. mine)

(I don't mean to pick on this user, and I apologize in advance to them. It was the most recent example I've seen, though, and I need an example for this question.)

Another variant I see is "if they do X, then you don't want to work there anyway."

To me, this sounds like the logical fallacy of hasty generalization. The logic I see very often here is, "if one small part of the company's policies are mismanaged, then the entire company is mismanaged."

Is this ever actually a correct line of reasoning?

I ask because the first response I have to these comments is "well, no, that's not guaranteed..." For example, the above company could have spectacular management and infrastructure, and simply hasn't had time and money to change their policies that drastically.

I can see that something might set a bad tone for your stay at a company, and I can see that it might imply something about a couple other aspects of the company. I can also see that a single specific thing might, in and of itself, without any other information, make you not want to work somewhere.

But to declare the entire management structure as being mismanaged due to one error seems like a huge leap in logic that doesn't necessarily hold water, and given the number of corporate decisions companies have to make, seems like it could readily cut you off from positive work experiences.

Particularly for companies going through the growing pains of small-staff startup to established corporate infrastructure, it really doesn't seem implausible that a couple errors, mistakes, and unhandled to-do items could linger longer than they were intended, and become expensive to fix later.

In the context of the linked question, for instance, I could easily see how this policy might come about as a consequence of growing pains rather than a serious issue with the company, and while it's definitely not good, it wouldn't be a viable reason to dismiss the entire operation as mismanaged.

Maybe I'm not understanding the gravity of small isolated mismanagement issues, but to me it seems like this is just human nature - people forget to do things, others crop up and become part of the culture, etc., and these are merely things we need to handle on an interpersonal level rather than a life-decision level.

Is the first reaction of "don't work at that company" actually correct? Is there something I'm missing about how I should be making employment decisions?

«La première réaction de« ne pas travailler dans cette entreprise »est-elle vraiment correcte? Cela dépend probablement de vos autres perspectives d'emploi. Si un ou deux ont des choses douteuses que vous pouvez observer, n'est-il pas logique de les éviter et de saisir les opportunités qui ne posent aucun problème?
Personnellement, si une organisation fait quelque chose de clairement illégal, ** je ** ne veux pas y travailler même une journée. Donc, pour moi, il y a des cas où «s'ils font X, je ne veux pas y travailler». Ce qui est qualifié de X peut certainement varier d'une personne à l'autre.
Le recul est une science merveilleusement exacte ici. J'avais l'habitude de travailler, souvent sur une base individuelle, avec un type qui utilisait les ressources de l'entreprise pour exploiter un réseau de pornographie juvénile. Quelqu'un voudrait-il travailler pour une entreprise qui emploie des gens comme ça? Evidemment non !!!!! Est-ce que je le savais à l'époque? Non, et personne d'autre dans le bureau non plus jusqu'à ce que la police arrive un jour pour l'arrêter. (AFAIK il est toujours en prison). Vous devez juste gérer votre travail de la même manière que le reste de votre vie: essayez de distinguer les imbéciles des fripons, et traitez chaque groupe de manière appropriée.
J'ai l'impression que cette question convient peut-être mieux à Meta. Cela penche vers les conseils que nous pouvons pratiquement donner sur ce site, exagération ou non.
Pas assez d'informations pour être une réponse, alors voici un commentaire: je ne postule pas pour travailler dans des entreprises si leur processus de candidature inclut les expressions "fax" ou "word doc". La compréhension de leur environnement RH et technologique que l'une ou l'autre de ces offres est plus que suffisante pour moi.
Personnellement, je n'envisagerais jamais de travailler pour une entreprise dont les employés émettent des jugements radicaux dans leurs commentaires. C'est un signe clair d'un mauvais jugement managérial.
La plupart des réponses traitent de briseurs de transaction très spécifiques (comme la fraude grave ou le vol, donnés à titre d'exemple dans la réponse acceptée), mais si nous regardons les réponses, les votes et les commentaires en général sur l'ensemble du site, il semble que cette communauté aime donner la réponse ** "fuyez le plus vite possible!" ** même en cas d'inconvénients très mineurs.
Pour tout travailleur hautement qualifié, il y a * beaucoup * d'entreprises qui pourraient être intéressées. Maintenant, si vos objectifs sont très précis, vous aurez peut-être moins d'options et vous devrez peut-être être moins pointilleux. Mais si vous envisagez 30 employeurs possibles, vous devez en éliminer autant que possible le plus rapidement possible et passer votre cerveau à considérer les bons.
Cinq votes serrés, quatre raisons distinctes de fermeture ... hmm ...
Neuf réponses:
#1
+101
enderland
2015-10-13 23:57:02 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Imagine you are on a first date and your date says, "oh, I routinely steal from people, it's great fun."

You would almost assuredly be skeptical of everything else this person does because you are questioning their integrity. Stealing is not normal - what else does it imply? Most people would not go on additional dates with them. And this is a normal reaction. And dare I say, appropriate.

The same thing applies for companies. When a company has wholeheartedly endorsed a [stupid, unethical, whatever] business practice it's totally reasonable to be equally concerned there are other, more deeply systemic problems.

There is a big difference between not being perfect and being horribly imperfect. It's just like dating. It's not reasonable to expect a perfect partner. But it's not terrible to expect some level of decency from a partner.. whether that partner is a company or person, obvious, glaring flaws should cause you some significant skepticism about "what's on the inside."

But just as with dating there are some non-negotiables...

Pourtant, je regrette toujours d'avoir refusé ce deuxième rendez-vous avec Robin Hood.
Je ne sais pas ... il y a quelque chose à propos d'une mauvaise fille: p
Le revers de la médaille est que j'ai vu des cas où les gens disent cela pour des articles moins importants. Pas «je vole régulièrement des gens», mais «je ne suis pas doué pour attacher mes chaussures et parfois je trébuche sur moi-même». Ce n'est pas génial, et je ne vous reprocherais pas d'être parti, mais parfois vous devriez vous en tenir à et peut-être aider à résoudre le problème.
Je pense que c'est une excellente analogie. Prenez le tabagisme. Je ne sortirais jamais avec un fumeur. C'est un facteur décisif pour moi. Alors au premier rendez-vous, elle s'allume, je suis sortie. Beaucoup de gens n'auront pas ce gros problème, mais moi. La même chose peut être vraie pour une relation d'affaires. Mais pour la plupart, c'est aux personnes impliquées où se trouvent les lignes.
@coteyr d'abord, ils sont venus pour les fumeurs ... et coteyr était content ...
Une bonne analogie et une bonne pratique à suivre, mais les gens font souvent des choses qui sont mauvaises pour eux.
Cela m'est arrivé en fait ... Je sortais avec une fille qui avait volé son vélo (j'ai déduit cela du fait qu'il était peint en noir et l'ai confirmé avec elle). Alors que nous passions devant une rangée de vélos garés, je l'ai vue scanner les vélos pour voir si l'un d'entre eux était déverrouillé. Bien sûr, c'était notre dernier rendez-vous.
À moins que cette mauvaise chose ne soit quelque chose que vous devrez changer. Être engagé comme expert en sécurité pour une entreprise qui a des problèmes de sécurité flagrants est une bonne chose.
Plus j'y pense, plus je me rends compte que l'emploi, c'est exactement comme les fréquentations. Exactement. (Ok peut-être moins de sexe. Ou à peu près la même quantité de sexe en fonction de combien votre vie sexuelle est nul.)
C'est une chose pour une entreprise ou une personne de faire quelque chose que vous considérez comme stupide, comme une consommation excessive d'alcool ou de porter des Crocs. C'est une autre chose de faire quelque chose de contraire à l'éthique ou d'illégal, comme court-circuiter votre serveur ou voler le pot de la Marche des dix sous. L'une de ces catégories pourrait être un comportement stupide, mais ce n'est peut-être pas un facteur décisif; l'autre manque tellement d'empathie et de remords qu'il est répugnant. Il est important de faire la distinction entre stupide / égaré, mais bien intentionné, par opposition à stupide / faux et égoïste.
#2
+22
HLGEM
2015-10-13 22:52:00 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Chacun doit juger par lui-même, mais ce type de choses qui provoquent cette réaction montre une attitude de manque de sens des affaires ou une mauvaise utilisation des employés ou un comportement immoral général qui, selon mon expérience, se reflétera également ailleurs. Cela est particulièrement vrai lorsqu'ils reflètent que les finances peuvent être moins que stellaires, ce qui est particulièrement préoccupant lorsqu'il s'agit de start-ups (à moins que vous ne vouliez risquer de ne pas avoir de salaire). Ce que vous devez faire, c'est avoir une idée de la gravité du problème et de ses implications. Les problèmes financiers et le fait d'être invité à faire quelque chose d'illégal (comme être payé sous la table) sont les plus graves, car ils reflètent le plus souvent une entreprise qui est mal gérée et qui pourrait vous mettre à vous dans le droit chemin. eau. Mieux vaut ne pas prendre de risque. Bien sûr, certains d'entre nous sont plus défavorables au risque que d'autres. Vous devez donc apprendre à juger par vous-même. Habituellement, s'il y a une petite voix qui vous dit que quelque chose ne va pas, vous devriez cependant écouter. Il se peut que vous manquiez de bons endroits, mais vous éviterez beaucoup de très mauvais endroits.

Par exemple, il n'y a aucune raison pour qu'une entreprise vous oblige à acheter votre propre équipement à moins qu'elle ne le puisse Je n'ai pas les moyens de l'acheter. Oui, ils pourraient vous rendre heureux en achetant le système que vous voulez, mais mettre le risque sur vous et votre équipement n'est tout simplement pas professionnel. Une entreprise qui se soucie de ses finances ne prendra pas le risque d'avoir ses informations essentielles à sa mission sur des ordinateurs qu'elle ne possède pas. Cela montre un manque de sens des affaires. Cela montre qu'ils ne se concentrent pas sur plus que le court terme. Bien sûr, certains développeurs adorent acheter ce qu'ils veulent, mais cela n'en fait pas une bonne pratique commerciale. Maintenant, s'ils vous donnent une allocation pour acheter ce que vous voulez, c'est très différent de s'attendre à ce que vous apportiez votre propre équipement. Les affaires ne consistent pas à rendre les développeurs heureux mais à gagner de l'argent, ce niveau de risque indique un mauvais jugement.

Maintenant, chaque personne doit décider ce qui indique un mauvais jugement pour elle-même. Un véritable indicateur d'une entreprise horrible est le type de chose qu'ils vous demandent de signer pour être employé. S'ils veulent que vous payiez votre propre équipement Sans vous donner l'argent pour cela et qu'ils veulent ensuite être en mesure de posséder ce qui se trouve sur cette machine et de l'effacer si vous êtes licencié ou démissionné, eh bien cela vous dit ce qu'ils pensent réellement à propos de votre emploi. Ils veulent tous les avantages et vous prenez tous les risques.

Au fur et à mesure que vous gagnerez en expérience, vous verrez que lorsque les entreprises font de telles choses, elles montrent ce que les décideurs apprécient. Dans ce cas, ce n'est clairement pas vous. Ils s'attendent à ce que vous dépensiez des milliers de dollars pour l'équipement, puis ils s'attendent à ce qu'ils possèdent tout sur l'équipement. Si vous alliez chez un concessionnaire automobile et qu'il vous disait que vous deviez payer une caution pour obtenir le prix d'une voiture, achèteriez-vous une voiture là-bas? Ou mettriez-vous en doute leur jugement? C'est le même genre de chose. Ils vous trompent lorsqu'ils vous demandent d'acheter votre propre équipement. Eh bien, quand les gens trichent une fois, ils ont tendance à tricher plus d'une fois et sur plus d'une chose.

Demandez-vous les implications de tout ce qui vous met mal à l'aise. S'ils coupent les coins là-bas, où d'autre pourraient-ils couper les coins et à quel moment une chose que vous n'aimez pas indique un problème plus grave. (Rien ne dit que vous ne pouvez pas utiliser cela pour poser des questions sur d'autres choses, certaines choses sont des facteurs de rupture, d'autres ne sont que des signaux d'avertissement.) Il n'y a pas de travail parfait, vous devez apprendre à évaluer et analyser les informations dont vous disposez pour prendre une décision savoir si c'est un endroit avec lequel vous pouvez vivre. Personnellement, je ne peux pas vivre avec eux en me passant la responsabilité d'obtenir le meilleur équipement. Peut-être que tu peux. Je peux vivre avec un salaire moins que stellaire si le travail est intéressant, peut-être que vous ne pouvez pas. Nous décidons chacun individuellement de ce qui est important et de ce qui est un facteur décisif.

N'oubliez pas que si la culture d'entreprise, telle qu'elle ressort de ce qu'elle vous dit en ce qui concerne les conditions de travail et les avantages sociaux, vous met mal à l'aise, alors la probabilité que vous vous sentiez à l'aise dans ce lieu de travail particulier est faible. Certaines choses ne sont pas de mauvaises décisions pour tout le monde mais des indicateurs d'un processus de réflexion et de prise de décision avec lequel vous n'êtes pas d'accord. J'ai vu des gens arrêter une interview parce qu'ils n'aimaient pas une question qui était posée et il y a certainement des questions d'entrevue qui pourraient être posées qui me feraient me lever et partir aussi. D'autres choses peuvent avoir moins d'importance, mais vous devez poser d'autres questions. En fin de compte, il s'agit de faire confiance à votre propre jugement basé sur ce que vous avez entendu. Je peux vous dire que chaque mauvais travail que j'ai jamais pris était clairement mauvais si je repensais aux signaux que j'avais ignorés pendant l'entrevue. Au fil du temps, vous développez une plus grande conscience des indicateurs subtils et vous êtes enclin à leur donner une priorité plus élevée dans votre processus de sélection d'emploi.

Cela me semble encore une généralisation hâtive. Si quelque chose de l'entreprise vous concerne et que vous pensez que cela pourrait également avoir un impact sur un autre domaine ... pourquoi ne pas poser des questions?
Cela dépend de votre jugement quant à sa gravité. Pourquoi poser des questions alors que ce qu'ils ont dit est déjà un facteur décisif?
Eh bien ... je le reconnais dans ma question. C'est l'extrapolation à l'ensemble de la structure de gestion dont je parle.
C'est la partie expérience de l'évaluation des choses. Acquérez suffisamment d'expérience avec les mauvais employeurs que vous auriez dû voir à un kilomètre et demi et vous serez aussi moins enclin à leur accorder le bénéfice du doute. Mieux vaut rater un bon travail suite à un jugement hâtif que d'en prendre un mauvais. Cependant, c'est aussi pourquoi j'ai dit que les questions de mauvais jugement (ou quelle est votre propre idée du mauvais jugement) qui concernent les finances et les aspects juridiques sont les plus critiques. Et bien sûr, le mauvais jugement d'une personne est celui de quelqu'un d'autre, "Oh cool, je veux ça."
Je pense que cela dépend aussi beaucoup du ton et des explications derrière les mauvaises pratiques. Pour continuer avec l'exemple apportez votre propre appareil, je serais beaucoup plus indulgent si la direction reconnaissait que la politique apportez votre propre appareil n'était pas la meilleure pratique, voici pourquoi ils le font maintenant, et voici comment ils prévoyez de vous en éloigner. Si, d'un autre côté, ils n'étaient absolument pas désolés, c'est ainsi que nous faisons les choses, à prendre ou à laisser, vous pouvez parier que je le laisserais.
Le BYOD peut être un exemple discutable, mais il y a certainement des aspects similaires, apparemment petits, d'un entretien ou d'une offre d'emploi qui suffiraient à entrevoir un problème plus important. Par exemple, si les enquêteurs sont impolis avec un candidat, cela peut indiquer que l'entreprise considère les gens comme des ressources interchangeables, ou les candidats comme un centime une douzaine, ou d'autres problèmes de respect de leurs employés. Ce serait particulièrement problématique si plus d'un intervieweur était impoli ou si le responsable du recrutement était impoli.
* il n'y a aucune raison pour qu'une entreprise vous oblige à acheter votre propre équipement à moins qu'elle ne puisse se permettre de l'acheter. * Cela est probablement vrai dans la plupart des postes informatiques, mais ce n'est certainement pas le cas dans les métiers spécialisés comme la construction, la mécanique ou paysagistes. Je suis même sûr qu'il y a des cas en TI où il serait logique d'exiger du consultant qu'il fournisse également son propre équipement spécialisé.
Je pense que cette réponse se concentre sur la question mais tend à choisir un sujet très discutable.
"il n'y a aucune raison pour qu'une entreprise vous oblige à acheter votre propre équipement à moins qu'elle ne puisse se permettre de l'acheter" - Peut-être, même si je pense qu'il vaut mieux laisser l'employé choisir la manière dont il veut le faire. Personnellement, je préfère acheter mon propre équipement, car 1) je peux le réclamer comme dépense professionnelle sur mes impôts, et 2) l'équipement est sans ambiguïté à moi et je n'ai pas à me sentir coupable de l'utiliser pour des choses personnelles ou à risque si je l'utilise pour des projets parallèles sans rapport.
Les taxes sont une bonne raison de laisser l'employé acheter l'équipement. Si le contrat est suffisamment clair sur les responsabilités de chaque partie, que les responsabilités me semblent acceptables et que le salaire ou le remboursement est suffisamment élevé pour compenser les dépenses d'équipement, alors je ne vois rien de mal à acheter mon propre ordinateur de travail que je utiliser uniquement pour le travail. Mais oui, le BYOD peut être une odeur s'il n'est pas bien fait.
"il n'y a aucune raison pour qu'une entreprise vous oblige à acheter votre propre équipement à moins qu'elle ne puisse se permettre de l'acheter." En fait, il est courant que les mécaniciens automobiles qualifiés fournissent leurs propres outils et, dans certains cas, les employeurs sont prêts à payer des salaires plus élevés pour cela. Avoir des outils de haute qualité est un point de fierté personnelle, et devoir utiliser les «outils de la boutique» est le signe d'un raté.
#3
+15
Bohemian
2015-10-14 08:29:46 UTC
view on stackexchange narkive permalink

I would distinguish operational problems from ethical problems.

Every business has operational problems; processes/systems that are a mess. That's life and that's why they hire people to improve them.

But if you discover ethical problems, that to me is a red flag. It is reasonable to assume that if they treat their customers badly, they also treat their employees badly too and/or will sooner or later go out of business leaving you without a job or any entitlements you accrued.

Si vous lisez la question citée par le PO (l'employeur a une politique BYOD sur l'ordinateur portable de travail principal), cela a brouillé un camion de problèmes * opérationnels * avec des problèmes * éthiques *.
#4
+12
Lawrence Aiello
2015-10-13 22:29:29 UTC
view on stackexchange narkive permalink

To answer your question:

Is this ever actually a correct line of reasoning?

The short answer is yes. There are many instances where you can sort of feel out what the management structure right from the get-go. For instance, when I was negotiating with my current company for my starting salary, they basically took a "take it or leave it" approach. I was told by my friend not to take the job because any company that does that is so close to death that they're pinching pennies. I gave him the argument you are giving above, and let's just say I should have listened.

The long answer is it depends. Any time you take a new job, you are taking a career risk. There is always a possibility that you are over-reacting to a seemingly negative management move, and it is a great fit for you. On the other hand, it is also possible that they are "covering a turd in glitter" during the interview and it is actually a terrible place to work.

Nobody knows. The best way to find out for sure is to ask people who currently work for the company, and consult glassdoor. Even then, if it is a large company, there can be ambiguity, which is why it is so risky. For example, glassdoor tends to lean to negative reviews because people who get laid off are much more likely to leave a negative review than the person who is happy and content leaving a positive one.

In addition to these things, your perception of a company is also affected by your own situation. For example, if you are unemployed and in desperate need of money, then you may miss/ignore signs of bad management that you might have otherwise cared about if you had a job already.

Like most things, your best bet is to trust your gut instinct. When you go to the office for any inverview, feel out the culture and if you could see yourself there. Don't ignore any bad feelings or the feeling that it isn't the right fit. Emotions exist for a reason. It's not wise to act solely on emotion but you need to take them into consideration.

#5
+5
jmoreno
2015-10-14 09:19:17 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Misses the mark on perfection? No. Engages in unacceptable behavior? Certainly. I wouldn't typically recommend that someone quit, particularly without giving notice, but that is exactly what I did in this question about not getting paid the agreed upon wage. I did not answer the question on blocked emergency exits, but if I had, I would not have urged staying.

Look at it from the another angle: is there ever a reason not to take a job? Any reason sufficient not to take a position is reason enough to leave it. While there are positve reasons for quiting (promotion, new location, salary or benefits), there are also negative reasons. And whether that reason is a long commute or the lack of a private office, it's fair to say, if you wouldn't take the job today, knowing what you now know, if you had a choice, you should probably be looking for that choice.

#6
+5
Jim
2015-10-14 20:37:12 UTC
view on stackexchange narkive permalink

After reading the available answers, I think there is a different perspective here that should be offered.

Management of a company is much more complex than singular events or policies. The direct answer to your question of, "Is this ever actually a correct line of reasoning?" is not as often as you might want because it depends on whether your values, the company values and the speaker values are aligned. Without alignment of values such as work hours, commute, management policy and expectations, conclusions are left to chance.

In your question you suggest that there may be reasons for a BYOD policy, albeit ones that do not read as if you agree or feel comfortable with it. So your question is really about understanding the corporate values and the policies that they are based on and what conclusions can be reached based on someone's experience and/or assessment of those, which requires a more open perspective than most answers seem to provide.

Some of these answers suggest that a policy or procedure can allow a listener to conclude that a company places low value on their employees, are indications of financial hardship or mismanagement, etc. In particular how a BYOD policy indicates poor management, irresponsible finances or low employee value. These answers seem to try to validate your initial position, then conclude that this is a valid approach to evaluating the company - which is just a re-incarnation of the approach you had in making the statement, not an evaluation of the approach in general.

Those answers all require leaps of logic without establishing common values between the speaker and the company. For example, if a start-up was bootstrapping their costs and asked that employees BYOD, is that short-sighted or is it prudent? If their company fails, the devices likely contain little of value. If successful, then the employees may be well rewarded (or not...) for their contribution in this manner. This may resonate better with your values, and had the question you referenced mentioned these things, the conclusions would be very different.

In your example it is a company that has been around for a while, but a new project. So maybe they hired a manager that suggested a "startup bootstrap" approach with all the risks - and benefits - to new employees? Or perhaps they are trying to take advantage of their employees, they have financial trouble, etc? The most popular answer so far makes the case that this is financially irresponsible, etc. which is supported by many assumptions in the answer statement.

Overall, here is another way of approaching the validation process. In this big world there are many companies and many people. A smart company puts together a policy that attracts the best employees for the company - which is not always the best in the industry, the best working environment, the best perks, etc. Why? This does not always align with their goals, it may not attract the right employees, they may not be able to afford "only the best," etc.

For example, a company that produces a product based on value (lowest cost) may take an approach of having generally "below average" employees with below average wages as a means of managing costs. Why not do that? Not all employees are "A" employees and not all companies need them! And these employees should not be paid the highest wages or get the best perks. Not all tasks require the smartest, best and brightest people to accomplish them. Not all employees show up to work fully engaged, spend time outside of work improving their work skills and are fully dedicated to the advancement of their career.

This is not to say that an employee is not valued and that the employee doesn't feel valued with such an arrangement. When considering job satisfaction, work-life balance and other intangible aspects, an employee that brings their own laptop to work and is not "automatically" provided one is more likely to take care of the device. And the company may hire someone that is not very experienced in technology, or trying to make a mid-career transition, and that works for them. Also, they may have other needs that requires them to have a personal laptop with them (maybe contract work?) and this policy avoids a need to carry 2 laptops constantly. The employer may be able to pay them a higher wage than they would otherwise, which they may be bound to by legal, union or other restrictions. All of which may make that a terrible environment for a "hot shot tech person" versus someone that enjoys the mix of a "startup" new project with the security of a stable company.

Also, employees have "bad moments" that frequently they do not remember or are unaware of. In an effort to manage them, policies are created. And people that implement those policies also may have bad moments or political motivations that are not motivated, endorsed or practiced by the company overall. This is the basis for your question, but it does not address the need to have aligned values regardless of anomalous instances like these.

So statements like the one you referenced can be misleading and perhaps result in a missed opportunity for you when someone else abandons the company. After all, the loss of an employee may create a void in the company that you can fill happily and successfully. However, that is not to say these statements should be ignored. As more information is provided, the probability of the accuracy of the judgment aligning with your values improves (like in this case, knowing that it is an existing company... but then also that this is a new project).

The core issue is common values. The more you know about the speaker, the circumstances, the company and the context of the statement, in addition to your ability to judge whether the statement fits in with your values, all play a role. Generally, however, statements like these "resonate" or appear to validate a feeling someone has and result in rapid conclusions that support your perspective more than it is based on sound logic. Call that "instinct" or "discrimination" or something, but there are many times life is too complex to constantly and fully evaluate all aspects of the information we are exposed to each moment.

EDIT:

As a side note, I came across this post: https://security.stackexchange.com/questions/102536/is-there-a-legitimate-reason-i-should-be-required-to-use-my-companys-computer

I think that clearly illustrates that there are some people that disagree with all of the "automatic" assumptions from a BYOD policy - and would actually prefer to bring their own device. Thus, the issue is a matter of aligned values.

#7
+3
mxyzplk - SE stop being evil
2015-10-14 04:49:09 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Sometimes.

Now, in many cases this is just Internet Tough Guy Syndrome at work. It's one thing if a company is using slave labor or something objectively egregious, but as you've noticed a very wide variety of behaviors cause some people to flip out and declare a company anathema. It's the Internet - I bet if you researched the companies these folks actually work for, you'd find plenty of things someone might be concerned about as an issue. And I bet if they were out of work and their family was at stake they'd take an offered job at "that place that dares to have you BYOD!" quick as Jack Robinson.

However, any job/company is a mix of factors - good and bad. From pay and commute to overall company success and strategy to how your manager/other manager/other employees/HR/the CEO/whoever does a wide variety of things.

If you hear about usual practices (common enough in the industry) but ones you consider negative, you should consider the likely other kinds of practices that tend to cluster with that (e.g. regular layoffs to make the quarter look good, because they are very shareholder driven). Then it's basically just a decision given your values about "well, they'll pay me a lot but there's a chance of layoff, so given my personal risk aversion I decide X."

If you hear about unusual practices, that can be more concerning because you then are not sure what to expect (from the perspective of a candidate or new hire). Some unusual practices aren't for everyone but are a determined choice, like the "no management" Valve philosophy. Ask questions, learn more, see if it's a conscious choice or just erratic (in many small companies, the CEO can be an erratic decisionmaker). Again, it's going to be up to you and your values whether that kind of chaos is worth the benefits - it certainly can be.

Of course certain kinds of decisions can cluster, but perhaps not pervasively - just because a company handled one EEO complain badly doesn't mean "everyone there is going to handle everything incompetently ever," which should be obvious. But sure, if a given company pays women less and has more EEO complaints then you could justifiably expect problems cropping up working there as a woman or minority.

But in the end you're not going to agree with 100% of what any company does unless it's your company! And companies make mistakes. Sometimes they decide to do "something shortsighted," and it doesn't work out, so they do something else - just like anyone, that's life. Consider that businesses have a lot of competing issues to deal with, and especially that modern business planning considers it good to delegate a lot of decisionmaking power down towards the ground level, such that yes indeed, a single person can make a bad decision. Is that terrible? Well, it can be, but ask yourself, wouldn't you like the freedom to make mistakes too? What if you were that hapless IT/HR/whatever person that the Internet Tough Guy is crucifying for their decision?

Being able to strongly disagree with a specific decision or stance but still act like a grownup and deal constructively with a company or individual may be a dying art, as our US political arena shows, but it's still a valuable skill.

#8
+1
Dan
2015-10-13 22:29:56 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Il est logique de supposer que les lieux de travail connaîtront des hauts et des bas tout le temps. Cela dit, vous ne pouvez pas simplement vous lever et partir dès qu'une mauvaise chose se produit. Il s'agit de l'ambiance générale de l'endroit et de la gravité de cette «infraction».

Prenons, par exemple, l’histoire d’un type «frappé par l’ombre» par quelqu'un au travail. Est-ce assez offensant pour arrêter? Probablement pas comme on pourrait le penser logiquement, vous devriez parler à la personne.

Ensuite, prenez cette histoire sur l'homme qui a été retiré d'un projet majeur. Est-ce courant? Pas vraiment et cela dit, si cela est en cours et qu'il ne semble pas y avoir de moyen de faire avancer votre carrière, alors il est logique de trouver un autre poste.

En gros, quel que soit le problème que vous rencontrez n'est pas facile à réparer, et vous n'êtes pas prêt à vous en tenir à cela, alors il est logique d'arrêter plutôt que d'essayer de "réparer" ou de "vous en tenir" car cela vous dérange évidemment.

Est-ce que les histoires "shadow poinçonné" et "enlevé d'un projet majeur" de ce site? Si tel est le cas, vous devez créer un lien vers eux, pour rendre cette réponse plus «persistante». Dans tous les cas, vous devriez développer les histoires au-delà de quelques mots; faites-en de vrais exemples / histoires en eux-mêmes, pas seulement des références à des histoires ailleurs.
décollé d'un grand projet: http://workplace.stackexchange.com/questions/55795/what-to-do-when-youve-been-thrown-under-the-bus-at-the-office
#9
+1
Joe Strazzere
2015-10-14 17:11:00 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Is this ever actually a correct line of reasoning?

But to declare the entire management structure as being mismanaged due to one error seems like a huge leap in logic that doesn't necessarily hold water, and given the number of corporate decisions companies have to make, seems like it could readily cut you off from positive work experiences.

Your sense is correct - it's almost never correct to generalize the overall culture of an entire company from an action of an individual, or from one incident.

Every organization makes mistakes, every company has a bad apple or two.

It's only when you dig in deeper that you can see if your data point is a pattern or an outlier.

Particularly for companies going through the growing pains of small-staff startup to established corporate infrastructure, it really doesn't seem implausible that a couple errors, mistakes, and unhandled to-do items could linger longer than they were intended, and become expensive to fix later.

You are correct. They context of the issue you see is extremely important.

Is the first reaction of "don't work at that company" actually correct?

It might be. But often the individual data point doesn't provide enough context to reach such a hasty decision.

Ask yourself - have you ever made a mistake? Would you like your entire career judged on that one mistake?



Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...